dimanche 20 août 2017

Le matin des magiciens de Pauwels et Bergier

Le matin des magiciens de Pauwels et Bergier (Folio, 628 pages, 1960)

Incipit :
Je suis d’une grande maladresse manuelle et le déplore. Je serais meilleur si mes mains savaient travailler. Des mains qui font quelque chose d’utile, plongent dans les profondeurs de l’être et y débondent une source de bonté et de paix. Mon beau-père (que j’appellerai ici mon père, car c’est lui qui m’a élevé) était ouvrier tailleur. C’était une âme puissante, un esprit réellement messager. Il disait parfois en souriant que la trahison des clercs avait commencé le jour où l’un d’eux représenta pour la première fois un ange avec des ailes : c’est avec les mains que l’on monte au ciel.

Un livre étonnant dont le message principal est de s'intéresser à tout avec une grande ouverture d'esprit. Non pas de croire à n'importe quoi mais ne rien éluder a priori. Ce livre explore avec passion les mythes, les évènements singuliers, disruptifs, étranges surtout s'ils relèvent de la mystique, de l'ésotérisme, de la spiritualité, bref non pas de ce qui s'oppose à la science, ils voient cela plus comme un complément, mais dont la science officielle s'offusquerait. C'est surtout un voyage initiatique auquel nous sommes conviés, de sortir du boulot métro dodo et d'explorer notre inconscient, nos ressources inexplorées ou inconnues de notre psychisme et de s'intéresser à tout ce qui est mis de côté avec mépris : alchimie, parapsychologie et j'en passe. C'est sûr que parfois j'ai eu un peu de mal mais globalement c'est un livre qui a ouvert mes chakras. Depuis je médite consciencieusement et observe du haut de ma sphère de réalité augmentée le monde qui s'ébat. A un peu vieilli sur certains aspects (comme l'informatique tout juste naissante à leur époque), ont écrit Ying Yang au lieu de Yin Yang, mais je leur pardonne, ma bonté me perdra, mais sur les autres aspects ce livre garde encore pas mal de jus sous le capot. Cela vaut le coup de le lire au moins une fois. J'aime bien le côté hétéroclite et syncrétique qui m'a rappelé l'excellent Gödel, Escher et Bach (G.E.B.) avec ici des aspects bien plus orientés magie et sociétés secrètes. La partie sur Thulé et la folie nazie est un point de vue qui se défend. J'ai tout de même l'impression qu'il y a un tropisme (l'intelligence supérieure, le surhomme) qui masque le projet final, une si grande intelligence ... pour en faire quoi ?, car d'une certaine manière nous sommes des surhommes par rapport à Cro Magnon et nous sommes au bord de la Sixième Extinction, d'un bouleversement climatique etc. Ok pour le côté obsessionnel sur le QI mais c'est un peu oublier le QE et plus globalement avoir un haut niveau d'éthique. Le dernier qui s'est pris pour un surhomme et qui a voulu révolutionner le monde a envoyé des millions de personnes dans des camps, pour en brûler une bonne partie, dit autrement je trouve que la partie morale et éthique manque un peu à l'ouvrage, comme par magie l'être invisible serait parfait (gros QI, jamais malade, plein de facultés extraordinaire) mais quid de son code moral (là y'a pas grand chose) ?

Un regret : pas d'index ni de bibliographie !!!!!!!!!!!!!!!!!!! Très regrettable ... J'ai tout de même noté quelques éléments, en particulier cette magnifique phrase (p. 584) d'un Père jésuite pour faire comprendre ce qu'est l'éternité :

Imaginez que la terre soit de bronze et qu'une hirondelle, tous les mille ans, l'effleure de son aile. Quand la terre aura ainsi été effacée, alors seulement commencera l'éternité ...

Un livre original qui peut amener à des discussions interminables. Donc génial. Un livre qui sort des sentiers battus, qui m'a marqué au même titre que La troisième vague d'Alvin Toffler, le G.E.B. (voir supra) de Douglas Hofstadter, The ambidextrous Universe de Martin Gardner, Collapse de Jared Diamond, The Society of Minds de Marvin Minsky, Freakonomics de Levitt ou encore Le gène égoïste de Richard Dawkins.  Faudrait que je me fasse une liste de livres de ce calibre que je n'ai pas encore lu, je quitte mon boulot et je les lis.

Note : AAAAAAAA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire