dimanche 20 août 2017

Le Septième Templier de Giacometti et Ravenne

En rouge et noir j'exilerais ma peur !
Le Septième Templier de Giacometti et Ravenne (Fleuve Noir, 576 pages, 2011)

Incipit :
Près de Paris,
17 février 1307

Un souffle chaud s’échappait des naseaux des chevaux. À mi-flanc de la colline, deux cavaliers, enveloppés dans de longues pelisses, observaient les bâtiments de l’abbaye de Vauvert. Ceinturé par une haute muraille, ponctuée de tours, le couvent des chartreux avait tout d’une forteresse. On ne voyait âme qui vive dans les champs et les chemins. Seul le cri rauque d’un chevreuil troublait le silence hivernal. Au loin, le brouillard montait de la Seine et ensevelissait la campagne.
— Ces chartreux sont plus discrets que des morts, lança Foulques de Rigui.
Son compagnon, un sergent d’armes, opina du bonnet sentencieusement.

Et bien pour la première fois il s'agit d'un diptyque, quelle ne fut pas ma surprise à la fin d'apprendre que l'aventure n'était pas finie ! Ok, pas de problème je relève le gant, je met ma tenue de Chevalier Kadosh et banzaï ! Après In Nomine, Le Rituel de l'Ombre, Conjuration Casanova, et Frère de Sang, La croix des assassins, Apoalypse et Lux Tenebrae, les Templiers sont de retour ! Ahhh le mystère des Templiers, un filon intarissable et les auteurs rajoutent leur pierre précieuse (humm un indice peut-être ?) audit trésor. Trésor qui aurait survécut à la rapacité de Philippe Le Bel et du pape Clément V, et qui pourrait bien intéresser le Vatican actuel, emberlificoté dans une sombre affaire d'escroquerie financière qui le met au bord de la banqueroute. Décidément je ne me lasse pas des aventures de Marcas ! Bon je lis tout de même autre chose en plus, j'ai bientôt fini Le Matin des Magiciens et la biographie d'Aleister Crowley. Allez je vous laisse, j'enfile ma robe Tau et je cours invoquer quelques esprits bénéfiques ... om mani padme hum om mani padme hum om mani padme hum om mani padme hum om mani padme hum om mani padme hum om mani padme hum ...

Note : AAAAA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire