dimanche 24 septembre 2017

Le passeur de lumière de Bernard Tirtiaux

Le passeur de lumière Nivard de Chassepierre maître verrier de Bernard Tirtiaux (Folio, 396 pages, 1993)

Incipit :
En l'an de grâce onze cent treize, dans le mien pays de Meuse, le lieu dit de la « tour de Modave » fut le théâtre d'un duel à mort entre Nivard de Chassepierre, alors adolescent, et le redouté seigneur de Barvaux, un croisé de la première heure.

Les aventures au  XIIème siècle d'un artisan qui par le hasard des rencontres se retrouve à être missionné pour devenir un grand maître verrier. Il partira en Orient pour parfaire son art afin d'en faire profiter l'Occident. Une quête initiatique jalonnée de hauts et de bas, de beautés, de soif de savoir, d'amour mais aussi de douleurs et de tragédies. Style que je trouvais un peu lourd au début mais qui rapidement prend son envol pour atteindre une forme de poésie. Une ode à la vie, à l'art, au passage de témoin de la connaissance, à la lumière, en particulier celle des vitraux. L'artisanat mis en valeur au travers de l'art du verre et de sa coloration. Une histoire qui m'a happé, emplie de symbolisme et d'ellipses, que j'ai dévorée en moins de deux jours. Un livre qui décrit bien la sagesse, la force et la beauté des hommes, mais aussi leurs faiblesses et leur obscurité. Du bel ouvrage.

Note : AAAAA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire