samedi 28 octobre 2017

Conspiration de Giacometti et Ravenne

322SB
Conspiration de Giacometti et Ravenne (JC Lattès, 530 pages, 2017)

Incipit :

La nuit tombait en douceur sur cet arrondissement de la rive droite, autrefois populaire. Une vraie soirée de début de printemps, calme et tiède, que les Parisiens savouraient comme un cadeau inespéré après des semaines grises et pluvieuses. Pas un nuage à l’horizon, juste un ciel pur et lumineux qui se métamorphosait en bleu d’encre. Les lampadaires de rue, infatigables travailleurs de la nuit parisienne, luisaient dans le couchant. Il flottait dans l’air ce parfum familier de laisser-aller, de douceur réconfortante qui contrastait avec le rythme effréné de la journée. C’était dans ces moments éphémères que Paris continuait à ensorceler. Et à panser ses récentes blessures.
Après In Nomine, Le Rituel de l'Ombre, Conjuration Casanova, et Frère de Sang, La croix des assassins, ApocalypseLux Tenebrae, Le Septième Templier , Le Temple Noir et Le règne des Illuminati, L'Empire du Graal, le dernier en date des aventures du commissaire franc-maçon s'attaque cette fois à une conspiration mondiale inspirée des projets MK Ultra de la CIA. Étonnamment (ou pas d'ailleurs) le dernier Science & Vie donne des pistes réalistes, à la puissance utilisée près, je ne donne pas plus de précision sinon je vais divulgâcher (une excellente trouvaille canadienne pour remplacer le mot spoiler en anglais) l'intrigue. Un nouveau thème est abordé, une société secrète à laquelle ont appartenu des présidents américains comme les Bush. La fin augure d'un prochain épisode et cela c'est la bonne nouvelle. Car oui là je n'en ai plus à me mettre sous la dent. Pas grave je suis dans Mange Prie Aime, un roman initiatique spirituel post Sex & the city. Pour en revenir à Conspiration, ces romans sont toujours construit un peu de la même manière mais c'est efficace et prenant, la base pour un thriller. Bonne lecture !

Note : AAA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire