dimanche 7 janvier 2018

Utopies réalistes de Rutger Bregman

Randomista Bible
Utopies réalistes de Rutger Bregman (Seuil, 248 pages, 2017)

Incipit :
Commençons par une petite leçon d'histoire.
Dans le passé, tout était pire.
Pendant à peu près 99% de l'histoire du monde, 99% de l'humanité a été pauvre, affamée, sale, craintive, bête, laide et malade.
Au XVIIe siècle déjà, le philosophe français Blaise Pascal (1623 - 1662) décrivait la vie comme une immense vallée de larmes.
Un livre qui donne la pêche, oui rêver est possible, rêver d'un monde meilleur est possible, vive les utopies, ce sont elles qui façonnent le monde !. Ce livre déconstruit l'économie comme une pseudo sciences assez inexacte, avec beaucoup d'expert qui disent beaucoup de choses erronées et qui se tiennent par la main avec des politiques ignorants, idéologues et en panne d'imaginaire. Et bim ! Je deviens de facto un gauchiste, conspirationniste, qui construit des châteaux en Espagne. Et pourtant ce livre est extrêmement bien argumenté, référencé, étayé, pragmatique, très convaincant dans ses démonstrations. Il résonne aussi avec mes lectures récentes, Sapiens, Homo Deus, Connaissance Ignorance Mystère, ou encore le documentaire AlphaGo. Un livre qu'aurait apprécié Bernard Maris, commémoré en ce jour de liberté d'expression (Oui je suis Charlie !). Les néo-libéraux et financiers de tout horizon vont avoir les dents qui grincent. Mais au delà d'un règlement de compte en règle de l'idéologie actuelle c'est surtout un air frais qui s'élève (oui je suis assez convaincu par tout ce qui est proposé dont le revenu universel) et que la gauche serait bien avertie de prendre en compte. D'ailleurs elle en prend aussi pour son grade. Par son approche contre-intuitive, à l'encontre des dogmes, il rappelle aussi Freakonomics de Levitt et Dubner. Une lecture saine hautement recommandée !!!! A diffuser partout, à faire lire à tous ! Pour redonner un horizon à l'avenir et garder foi en l'humanisme.

Note : AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire