mercredi 7 février 2018

Un avril bien tranquille à Saïgon de Thuân

 Un avril bien tranquille à Saïgon de Thuân  (Riveneuve, 186 pages, 2018)

Incipit :
Anh est née 44 jours après le Têt. Linh, 44 jours avant le Têt, l'année suivante. On aurait cru deux sœurs jumelles : chacune mesurait 44 centimètres et pesait 4 kilos à la naissance. Plus tard, elles allaient toutes les deux au lycée à bicyclette, en ao dai blanc et cheveux au vent.

On ne peut pas dire que l'auteure ne soit pas pliée en 4 pour écrire son livre. Elle s'est peut être remise 4 fois sur son ouvrage, mais on ne va pas couper un cheveu en 4. Un livre censuré depuis moins de 4 ans au Vietnam. Une des 4 raisons d'avoir choisi de l'acheter et de le lire. Peut-être pas le lire 44 fois, mais au moins le conseiller à 4 personnes et, sans être dans 444 clubs de lecture, cela ne devraient pas être impossible.  Une date symbolique qui partitionne les esprits après avoir partitionné le pays. Un sujet tabou qui imbibe toutes les mentalités, s’immisce comme un cancer dans les esprits et pollue les relations les plus intimes. Une vision clairement totalitaire, comme 1984 d'Orwell, où l'Histoire est instrumentalisée, réécrite, effacée, niée. Un hymne à la liberté d'expression et à l'ouverture, à la démocratie. Bien écrit, avec ce rythme quaternaire qui donne une tonalité Oulipienne, un voyage dans le Vietnam moderne.

Note :  AAAA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire