dimanche 24 septembre 2017

Le passeur de lumière de Bernard Tirtiaux

Le passeur de lumière Nivard de Chassepierre maître verrier de Bernard Tirtiaux (Folio, 396 pages, 1993)

Incipit :
En l'an de grâce onze cent treize, dans le mien pays de Meuse, le lieu dit de la « tour de Modave » fut le théâtre d'un duel à mort entre Nivard de Chassepierre, alors adolescent, et le redouté seigneur de Barvaux, un croisé de la première heure.

Les aventures au  XIIème siècle d'un artisan qui par le hasard des rencontres se retrouve à être missionné pour devenir un grand maître verrier. Il partira en Orient pour parfaire son art afin d'en faire profiter l'Occident. Une quête initiatique jalonnée de hauts et de bas, de beautés, de soif de savoir, d'amour mais aussi de douleurs et de tragédies. Style que je trouvais un peu lourd au début mais qui rapidement prend son envol pour atteindre une forme de poésie. Une ode à la vie, à l'art, au passage de témoin de la connaissance, à la lumière, en particulier celle des vitraux. L'artisanat mis en valeur au travers de l'art du verre et de sa coloration. Une histoire qui m'a happé, emplie de symbolisme et d'ellipses, que j'ai dévorée en moins de deux jours. Un livre qui décrit bien la sagesse, la force et la beauté des hommes, mais aussi leurs faiblesses et leur obscurité. Du bel ouvrage.

Note : AAAAA

samedi 23 septembre 2017

The Girl Who Takes an Eye for an Eye by David Lagercrantz

Roman de gare
The Girl Who Takes an Eye for an Eye: Continuing Stieg Larsson's Millennium Series by David Lagercrantz (MacLehose Press, 368 pages, 2017)

Incipit :
Chapter 1
June 12
 Lisbeth Salander was on her way back to her cell from the gym and the showers when she was stopped in the corridor by the warden. Alvar Olsen was blathering on about something, gesticulating wildly and waving a set of papers. But Salander could not hear a word he said. It was 7:30 p.m.
 That was the most dangerous time at Flodberga Prison. Seven-thirty p.m. was when the daily freight train thundered past; the walls shook and keys rattled and the place smelled of sweat and perfume. All the worst abuses took place then, masked by the racket from the railway and in the general confusion just before the cell doors were shut. Salander always let her gaze wander back and forth over the unit at this time of day and it was probably no coincidence that she caught sight of Faria Kazi.


Le volume 5, depuis la reprise avec Lagercrantz aux commandes qui avait déjà commis l'épisode 4 Ce qui ne me tue pas. J'avais un peu noté déjà que Lisbeth se transformait un peu en Jason Bourne mais bon j'étais tellement content de la retrouver que cela avait fait illusion à l'époque. Las, ce n'est plus le cas ici, les personnages sont réduits à leur plus simple expression, se reposant paresseusement sur le passé et se réduisant dans cet épisode à leur plus pure caricature, le pompon étant atteint pour Erika Berger, mais les autres ce n'est guère mieux. La subtilité n'est pas dans l'ADN de l'auteur, qui ressent le besoin de tout expliquer, quand on est censé s'inquiéter, ce qu'on doit penser, peu de place au mystère, aux sous-entendus, à l'expectative. Lisbeth est encore plus transformée en Jason Bourne, du combat, un peu de hack vite fait, un passé lié à des expérimentations, peu original, et en plus elle se fait prendre bêtement dans une scène cliché à pleurer, d'un manque d'invention abyssal. Il y a plusieurs scènes qui sont vraiment grotesques. Un désastre, plus rien de commun de l’œuvre initiale, à part les noms, les lieux, la Suède et les métiers de chacun. Beaucoup trop d'invraisemblances et surtout sans réelles surprises. Navrant. Heureusement qu'il était en anglais sinon j'aurais vraiment eu l'impression de perdre totalement mon temps. C'est triste.

Note : 0

samedi 16 septembre 2017

Frabato le magicien de Franz Bardon

Autel de la paix
Frabato le magicien de Franz Bardon (Éditions Moryason, 168 pages, 2016)

Incipit :
 En ce qui concerne la vie d'un Être tel que Franz Bardon, on ne peut parler que de vie « apparente ». Ce constat, qui est le nôtre,s'applique aussi à la vie de tout Adepte.

 Et de fait, que sait-on de la vie réelle des Maîtres qui ont été à l'origine de la Résurgence de la Connaissance Hermétique sous le nom de « Théosophie » ?Qui est véritablement l’Être Qui s'est fait connaître, au XIXe siècle sous le nom de «KOUT HOUMI», par exemple ? Même interrogation pour les autres Adeptes ...
 La biographie ésotérique de Franz Bardon, quelle a été sa vie d'Initié ou d'Adepte avant qu'une mission particulière, celle de répandre auprès des hommes le chemin de la véritable initiation magique. Pour peu que vous accréditiez cette histoire, elle forme un tout cohérent avec l'enseignement associé à F. Bardon et qui est abondamment cité dans cet ouvrage. Pour les autres, c'est un angle de vue particulier, ésotérique, qui pourra nourrir votre culture sur les sciences occultes (L'un n'empêchant pas l'autre).

Il est notable d'y voir des parallèles avec d'autres enseignements comme le Tao, des recommandations  qui remettent en cause le matérialisme et l'argent roi  que l'on retrouve dans des ouvrages récents comme celui de Thomas d'Ansembourg (Qui fuis-je ? Où cours-tu ? A quoi servons-nous ? Vers l'intériorité citoyenne) qui écrit page 49 :

"Pour ce qui est de notre culture, il semble que quelques siècles de rationalisme aient hypertrophié l'intelligence intellectuelle au détriment des intelligences émotionnelles et spirituelle, et que quelques décennies d’État-providence, de sécurité et de recherche de la satisfaction  immédiate des désirs par la consommation aient achevé d'émousser notre capacité intuitive, notre esprit d'aventure et donc notre envie de participer à l’œuvre de la vie. "


Dans les grandes lignes je suis plutôt d'accord. Sur l'émotionnel je mettrais un bémol tant le matraquage des médias d'actualité télévisuelle utilise l'émotion mais cette fois au détriment de toute réflexion, d'analyse et de recul. Mais je concède que dans ce cas on ne puit guère parler d'intelligence, émotionnelle ou non. Plus curieuse est la remise en question de l'état providence mise au ban en même temps ou au même niveau que le consumérisme obsessionnel. Mais il est intéressant de voir les liens entre Confucius, le Tao, un livre récent et ce livre sur Franz Bardon. Bien d'autres liens pourraient être faits, c'est juste qu'en ésotérisme on finit par voir des symboles ou des perspectives similaires un peu partout (microcosme/macrocosme, ce qui est en bas est comme ce qui est en haut et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, le moi intérieur, l'intériorité, etc)

Plus surprenant dans cet ouvrage est son antimaçonnisme, même s'il est indiqué que bien sûr toutes les loges n'hébergent pas des Mages noirs, à d'autres endroits sont cités des livres qui font encore plus ce rapprochement.  Même si j'étais prêt à accepter tout ce que dit ce livre j'y relève quelques incohérences ou quelques hypothèses particulièrement osées (comme, entre autre exemple, le fait qu'Hitler ait survécu à 1945).

Un livre original qui, en dépit de quelques réserves, m'a intéressé sur les aspects spirituels.

Note : AAAA

vendredi 15 septembre 2017

Le règne des Illuminati de Giacometti et Ravenne

Nous travaillons à l'oeil
Le règne des Illuminati de Giacometti et Ravenne (Fleuve Noir, 552 pages, 2014)

Incipit :

Rome
3 juillet 1963

Le trente-cinquième président des États-Unis descendit lentement de la Lincoln bleu nuit garée dans la cour de l’église. Un agent de protection inspectait d’un regard hautain le bâtiment aux vieux murs ocre et lézardés, même s’il savait que ses collègues étaient déjà en place.
Pour ses sorties officielles, John Fitzgerald Kennedy ne chaussait pas ses Ray-Ban Wayfarer, mais des Persol 649. Elles l’accompagnaient toujours dans ses déplacements confidentiels, amoureux ou politiques, lui procurant une illusion d’anonymat.

Après In Nomine, Le Rituel de l'Ombre, Conjuration Casanova, et Frère de Sang, La croix des assassins, ApocalypseLux Tenebrae, Le Septième Templier et Le Temple Noir  voici venu le tour des Illuminati de Weishaupt ! C'est toujours aussi bien avec les mêmes raisons que pour les ouvrages précédents, ici des conspirations mondiales où il y a encore plus secret que le plus secret, les poupées russes de la théorie du complot !. Je vous renvoie donc aux autres livres lus (oui j'ai un grand coup de flemme aujourd'hui !!!). Je viens de recevoir en livre relié (il faut bien ça) The Girl Who takes an Eye for an Eye, le dernier Millenium, avec Lisbeth Salander alors il me tarde de me jeter dessus (Je parle du livre, pas de Lisbeth). Bon Lagercrantz dans le précédent transformait un peu Lisbeth en Jason Bourne au féminin et je trouve cela un peu dommage. J'espère que cette fois l'intrigue sera plus poussée avec moins d'actions délirantes. Sinon je passais au suivant dans la série Giacometti et Ravenne, L'Empire du Graal, série que j'ai bientôt épuisée mais j'ai procédé à une enquête discrète, il y a des sites qui proposent des listes d'ouvrages similaires ... et j'ai trouvé Le testament noir de Jean-Luc Aubarbier. J'ai tout de même deux livres à finir dont Frabato, la biographie (très) romancée de Franz Bardon.

Bon ok je vous parle un peu de ce livre sur les Illuminati, une conspiration mondiale modernisée, qui surfe sur le conspirationnisme, mais se base sur les technologies actuelles (les révélations sur la NSA, l'eye tracking, les réseaux sociaux, les écrans partout tout le temps, oui le smartphone ! et un sujet assez intéressant concernant les neurosciences : les neurones miroirs !!!). Je vous laisse j'ai l'impression qu'on me surveille ...

Note : AAAAA

jeudi 7 septembre 2017

Perdurabo de Richard Kaczynski

Every man and every woman is a star.
Perdurabo The Life Of Aleister Crowley de Richard Kaczynski (North Atlantic Books, 720 pages, 2010 Revised expanded edition)

Incipit :
Darkness swallowed the unfamiliar room as two men pulled a hood over his head. The floor was cold and hard beneath his knees, and through the door he could hear the muffled sounds of knocking and speaking. He counted two ... three ... four voices at least, followed by silence : a heavy stillness filled only by his breath. Aleister Crowley feared for his life.

La biographie d'Aleister Crowley, une personnalité hors norme, alpiniste émérite, poète, écrivain, joueur d'échec, franc-maçon, espion ?, voyageur, magicien moderne et à ce titre créateur d'un corpus magique particulièrement conséquent dont certains ouvrages, bien que datés, font encore office de maître étalon de nos jours. Il a une image un peu sulfureuse mais cette bio précise bien les tenants et aboutissants en étant ni à charge ni idolâtre. 

Livre qui offre une vision assez réaliste, très détaillée, bien loin des fantasmes qu'on peut lire un peu partout sur cet homme ou sa vie. Le quotidien très particulier d'un mage, d'un homme intelligent, cultivé, retors, parfois imposteur ou escroc, à la sexualité étrange voire immorale, qui a suivi le précepte de Rabelais fais ce que voudras de l'Abbaye de Thélème (Thelema). Aleister Crowley a plus ou moins eu partie liée à d'aussi diverses organisations secrètes comme l'OTO, A∴A∴Mysteria Mystica Maxima ou la M∴M∴M∴, l'AMORC (dont il a essayé de prendre le contrôle), et surtout la Golden Dawn. La Golden Dawn est assez  érudite et complexe, un livre même le Magick : Liber : Aba book 4 ne se suffit pas à lui-même faisant plein de référence par exemple à la revue The Equinox ou à d'autres de ses ouvrages (nombreux). Il en créé les rituels parfois s'inspirant d'autres sources ésotériques. Il a même écrit un livre très complet sur le tarot (Le livre de Thot). Pour la voie du mage plus récente, complète, préférer Initiation Into Hermetics de Franz Bardon ou Quareia. Les écrits de Jean Dubuis (sur le site de l'association Portae Lucis) sont intéressants également.

Bref, un livre assez complet, peut-être trop parfois, sur The Great Beast, avec notes bibliographiques, un index (oui !!!!!!), des photos (bien que trop peu nombreuses à mon goût). Un aventurier moderne ... qui a fait des rencontres étonnantes : artistes comme Yeats, hommes politiques, chanteuses, scientifiques etc.

Note  : AAAAAA

mercredi 6 septembre 2017

Le Temple Noir de Giacometti et Ravenne

Non nobis, non nobis, Domine
Sed nomini tuo da gloriam.
Le Temple Noir de Giacometti et Ravenne (Fleuve Noir, 672 pages, 2012)

Incipit :
Paris 
Basilique du Sacré-Cœur 
De nos jours
Le bruit des marteaux-piqueurs s’était tu. Le ballet de fourmis de la multitude d’ouvriers avait cessé, laissant le silence et l’obscurité régner à nouveau dans la basilique. Ils étaient repartis, pour un temps du moins. Une couche épaisse de poussière recouvrait le sol et les bâches de plastique noir autour des statues. Nulle bougie allumée, nul lumignon électronique connecté, Dieu lui-même semblait avoir déserté sa maison. Çà et là, des tas de gravats formaient des monticules inertes et profanes. Une infime clarté électrique provenant de la cité filtrait à travers les vitraux recouverts d’une fine pellicule de crasse. Les bénitiers s’asséchaient comme des oasis oubliées, les tuyaux d’orgue emballés dans des cocons de plastique sale ne déversaient plus leur musique céleste. L’odeur du plâtre rance avait remplacé l’encens et la basilique n’était désormais qu’un banal sarcophage de pierre désanctuarisé.

Non ce blog n'est pas à l'abandon et oui je lis légèrement moins. C'est surtout la biographie d'Aleister Crowley qui me vampirise une grande partie de mon temps, un pavé de plus de 500 pages en anglais ça occupe !

Après In Nomine, Le Rituel de l'Ombre, Conjuration Casanova, et Frère de Sang, La croix des assassins, ApocalypseLux Tenebrae, et Le Septième Templier voici Le Temple Noir qui est la suite du septième templier. Que dire de plus que je n'ai pas déjà dit ? A part sur l'intrigue, qui est toujours bien travaillée, avec des symboliques intéressantes entre les templiers, la franc-maçonnerie, la pierre philosophale et la Bourse ! Je ne m'en lasse pas ... je sens que je vais être malheureux lorsque j'aurais lu le dernier de la série. Obligé de menacer les auteurs d'en faire un autre ? Ok, ok, je vais essayer de trouver un autre filon ou ton bonnement changer un peu de genre. Oui parce que bon là c'est limite mono maniaque. Attendez de voir ma série spéciale ésotérisme (qui va me faire perdre mes derniers lecteurs :-) D'un autre côté je me rappelle à un moment avoir enquillé pas mal de Franck Thilliez. C'est bon, c'est définitif, je suis mono maniaque mais avec variations sur les obsessions (Ouf !). Je n'oublie pas d'autres genres, je lirais bien La chambre claire de Roland Barthes. Vous allez me dire "ouais ... et alors ?". Ah si j'entrelace des lectures avec le smartphone. En clair j'ai toujours une lecture sur une liseuse de mon smartphone, comme cela j'ai toujours un livre sous la main. Donc depuis plusieurs semaines la lecture en cours est Le Dictionnaire amoureux de la Franc-Maçonnerie d'Alain Bauer. Finalement je lis plusieurs livres en parallèle. Vous allez me dire "ouais ... et alors ?" Ben je dirais : vous vous répétez là, c'est la deuxième fois, pensez à varier un peu.

Note : AAAAA