mardi 27 février 2018

Dans la combi de Thomas Pesquet de Marion Montaigne

Dans la combi de Thomas Pesquet de Marion Montaigne (Dargaud, 205 pages, 2018)

Une BD assez drôle et très instructive sur l'aventure spatiale de Thomas Pesquet. C'est bourré de détails assez surprenant et assez souvent peu conventionnels ... comme de porter des couches, le problème de l’apesanteur dans le déclenchement de l'envie d'uriner, la taille des toilettes et la caméra pour l'alignement (si, si) et surtout une narration inventive pour conter une aventure assez exceptionnelle. On voit aussi combien les astronautes servent de "cobaye" avec un nombre diversifié de prélèvement (sang, muscle,urine etc.), des tests dans tous les sens, une faculté d'endurance mentale et physique, au point que la vie privée voire intime est quasi inexistante. La bibliographie et les références (documentaires, youtube) sont aussi les bienvenus pour ceux qui souhaiteraient approfondir. Et surtout on rigole bien ! Un point bonus pour le feu de recul lors de l'approche d'un wc ...

Une approche très amusante de l'aventure spatiale où clairement il faut l'étoffe d'un héros ... avec le talent de Marion Montaigne (Célèbre pour sa série Tu mourras moins bête, mais tu mourras quand même) pour la vulgarisation scientifique et qui a bien bossé son sujet ! Bravo ! Succès mérité amplement.

Note : AAAAA

dimanche 25 février 2018

33ème Salon du Livre de Beaugency 13, 14 et 15 avril 2018 !

33ème Salon du Livre de Beaugency par Val de Lire (Beaugency, milliers de pages et autres, 13, 14 et 15 avril 2018)

Comme chaque année, organisé par Val de Lire, le Salon du Livre de Beaugency !!! Avec une flopée d'invités de marque !!  Des expositions, des impromptus littéraires avec Roulebarak (camion itinérant aménagé en espaces de lecture), un atelier culinaire, des lectures d'albums, une émission radio en direct avec Radio Campus qui émet habituellement de l'Université d'Orléans, un café philo, atelier dessin, calligraphie, collage, fabrication d'objets, du théâtre etc. Un évènement pour toute la famille, à ne pas rater, réservez vos agendas !!! Viva los libros (1) !!!!!

Note : AAAAAAAA

(1) N'ayant pas fait espagnol je garantis pas que cela veuille dire Vive les livres ...

L'Arbre de vie selon la Cabale de Z'ev Ben Shimon Halevi

L'Arbre de vie selon la Cabale de Z'ev Ben Shimon Halevi (Les éditions du Relié, 234 pages 2016)

Incipit:
L'Arbre de Vie est une image de la Création. C'est un diagramme objectif des principes à l’œuvre dans tout l'Univers. Dressé sous la forme analogique d'un arbre, il illustre la descente des énergies divines en ce bas-monde et leur remontée. Il contient l'intégralité des lois cosmiques et leur interaction. C'est également un tableau complet de l'humanité.

Bon je l'avoue en ésotérisme je suis une crêpe. Je ne touche pas une canette en religion juive non plus. Je maîtrise autant l'hébreu que la chirurgie orthopédique. En un mot je débute et j'ai une culture qui frôle le zéro degré kelvin dans les néants des bas fond de l'ignorance. Donc ce livre n'a pas été aisé. Non qu'il soit difficile à lire (C'est une introduction) mais disons à réinvestir, à utiliser concrètement, comme outil. Alors vous allez avoir mon sentiment d'une personne qui n'y connait que dalle. J'ai l'impression que le réel a été modélisé au travers d'un arbre de vie. Ce dernier est composé de dix Sephiroth qui peuvent prendre différents rôles mais avec des principes de base, ces dix Sephiroth étant reliées entre elles. Et le tout peut servir de substrat pour interpréter le monde, l'humain, la vie, la mort, le couple, la politique, ce qui est en bas comme ce qui est en haut ... le divin ! Et qu'il y a des correspondances multiples et cela dans (presque) tous les sens. Cet arbre avec seulement dix Sephiroth et leurs interrelations, leurs structures (triades) sert ainsi à interpréter le grand tout, à la fois la structure de l'homme mais aussi celle de l'Univers (Un genre de Hubble mental). A la fois puissant, poétique, très fort en symbole et en mythe. Le chapitre sur le Temps comme celui sur la Naissance - la Vie - La mort, donne une explication à la fois simple et limpide de leçons de vie. Le chapitre XI indique même comment méditer avec lui ... Magique !

Note : AAAA

L’Échiquier du Temple de Jean-Luc Aubarbier

Échec et Maat
L’Échiquier du Temple de Jean-Luc Aubarbier (City Éditions, 354 pages, 2015)

Incipit :
Commarque en Périgord, été 1974
Le jeune scout marchait le long du chemin de ronde. La lune épanouie éclairait comme en plein jour, et Pierre pouvait voir chaque détail de son uniforme beige : les boutons d'argent, les insignes rouges aux chevrons dorés.
Il s'agit en fait du premier volume de la série "Une enquête de Cavaignac & Karadec" dont j'ai lu le deuxième volume avant (Je sais ce n'est pas malin). Je l'ai trouvé plus intéressant et les aspects historiques, notamment autour de Périgord, assez fouillé. Ah j'aime bien de temps en temps lire un thriller ésotérique. Pourquoi ? Aucune idée. Bon j'ai acheté le magazine Lire ce samedi pour découvrir entre autre que Joël Dicker sortait un nouveau livre (La Disparition de Stephanie Mailer) !!!!! J'avais bien aimé La vérité sur l'affaire Harry Québert ainsi que Le livre des Baltimores. Un peu moins apprécié Les derniers jours de nos pères mais bien quand même. Wahou trop content de cette sortie à venir (Le 7 mars !). Bref. Revenons à nos francs-maçons archéologues (un petit peu Indiana Jones et Benjamin Gates, oui je suis resté très gamin), là il s'agit d'un trésor Templiers et des descendants de Thulé, le but : dominer le monde. Oui parce que moins que ça je vois pas l'intérêt. En somme un Da Vinci Code périgourdin, c'est même l'auteur qui le dit ! J'ai plus accroché que le volume 2, lu en premier, alors que ce premier j'aurais du le lire en deuxième. J'ai quelques livres en cours mais bon je vais quand même regarder s'il existe un volume 3. Amusant car dans ce livre la Cabale est plusieurs fois évoquée. Et justement je lis une introduction à la Cabale (De Z'ev Ben Shimon Halevi), plus spécifiquement sur l'arbre de vie. Cela tombe bien. Je sais, le bol. Ma femme aime aussi beaucoup ce symbole et je lui ai offert fin d'année dernière des boucles d'oreilles sous forme d'arbre des Séphirot. Comme quoi, rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. A bientôt !!!

Note : AAA

mercredi 21 février 2018

Je suis ... Etienne Dolet par Christine de Coninck

Je suis ... Etienne Dolet par Christine de Coninck (Jacques André éditeur, 94 pages, 2013)

Incipit :
Soit tôt ou tard ce corps deviendra cendre
  Demain, en ce 3 août 1546, je fêterai mon trente-septième anniversaire.
  Demain, je fêterai la Saint-Étienne, mon saint-patron lapidé pour sa foi et sur de fausses accusations.
  Je m'appelle Étienne Dolet, et demain je vais mourir.
Un livre court, plutôt scolaire, sous la forme d'un portrait du type j'ai fais ceci, j'ai étudié cela ... qui suis-je ? Sauf que là dès le départ on sait qui c'est. Comme il s'agit d'un Orléanais, parmi les multiples raisons de m'intéresser à son cas (il est aussi libre penseur), je l'ai choisi parmi de nombreuses personnalités qu'offre cette collection. Il y a aussi dans celle-ci le portrait de Jean Zay par exemple et comme j'ai inscrit ma fille à ce lycée cela crée des attaches. Donc voici le portrait d'un imprimeur, un précoce, un haut potentiel, dans un environnement assez hostile pour ceux qui souhaitaient penser et s'exprimer librement. Pour quelques mots il sera conduit au bûcher ... mais il a pu éditer des auteurs importants comme Érasme et Rabelais. C'est vrai qu'avec Wikipédia ces opuscules peuvent sembler inutiles, mais l'auteur a un réel talent pour présenter ce personnage singulier et de toute façon je suis pour le livre écrit, na ! Bref, je vais peut-être me laisser tenter par d'autres portraits comme ceux de Louise Michel, Rosa Parks ou encore Simone Weil (la philosophe). Le temps de passer un coup de fil à Dieu afin qu'il m'octroie deux ou trois vies, pour être sûr de pouvoir lire tout ce que j'ai encore envie de lire voire de reprendre des études. Un beau portrait contre les dogmatismes, l'intégrisme, l'oppression et la bêtise (Trèèèès vaste sujet).

Note : AAAA

mardi 20 février 2018

Le Testament Noir de Jean-Luc Aubarbier

Le Testament Noir de Jean-Luc Aubarbier (City Éditions, 329 pages, 2017)

Incipit :
San Diego, Californie, le 10 septembre 2001
 Le vieil homme quitta comme à regret la chaise longue d'où il observait, d'un regard distrait, le va-et-vient dans le port militaire de San Diego. Il avait établi sa maison au-dessus de la ville, perchée sur une colline caillouteuse aux confins du désert californien.

Et voilà j'ai trouvé une nouvelle série de thriller ésotérique d'un auteur historien et libraire. Reprenant une citation de Boualem Sansal sur une proximité entre l'islamisme et le nazisme, l'auteur reprend une quête qui daterait du début de l'Islam et qui pourrait au travers d'un symbole fort ("La lance de Mahomet") reprendre le flambeau de l'islamisme actuel. Ce qui est bizarre est qu'en ce moment, dans l'actualité, il y a également un rapprochement entre l'extrême droite israélienne (Le Monde dans un article l'historien Zeev Sternhell ainsi que des propos antisémites et complotistes de la part du fils de Benjamin Nétanyahou, Yaïr Nétanyahou) et le fascisme. D'une certaine manière ce livre fait écho à l'actualité sur les extrémismes de tout bord. Bref.

Une nouvelle série donc mais que je n'ai pas débuté dans le bon ordre, je me suis mal renseigné. Tant pis. C'est dommage car je suppose que dans les précédents volumes on a le temps de s'attacher aux deux héros, ici un couple d'archéologues, de les présenter, d'en apprendre sur leur passé, leur cursus scolaire, leurs pointures. Là cela n'a pas été trop le cas pour moi et j'ai trouvé que les personnages manquaient un peu de profondeur ou de psychologie. Et que parfois l'action était trop rapidement expédiée. Je deviens peut-être aussi exigeant ... vouloir aussi trouver toujours mieux ... Cela reste tout de même un thriller de bonne facture et historiquement très intéressant pour les faits relatés que ce soit lors de la seconde guerre mondiale ou lors des attentats du 11 septembre 2001, j'ai d'ailleurs apprécié la postface qui fait le tri entre le roman et les faits historiques. Je pense que je vais m'y faire à ce nouveau couple dans l'attente du prochain Giacometti et Ravenne (Pour Dan Brown cela risque d'être encore plus long ...) !

Note : AAA

samedi 17 février 2018

Le Mystère du monde quantique par Damour et Burniat

Le quantique des quantiques
Le Mystère du monde quantique par Thibault Damour & Mathieu Burniat (Dargaud, 158 pages, 2017)

Un sujet passionnant très bien mis en page par les auteurs. Finesse du dessin, certaines planches mériteraient d'être exposées dans un cadre au mur ! J'y ai appris pas mal de choses en dehors des classiques comme le chat de Schrödinger. L’addendum plus technique est assez haut perché et je crains de ne pas avoir tout saisi mais suite à la BD il s'agit d'un complément bienvenu qui n'édulcore pas la difficulté du sujet. Des sujets pointus sont assez bien rendus et la vulgarisation scientifique bien étudiée, une once d'humour par-ci, de poésie par là, et une approche claire de certaines notions. Qu'une autre formule que la célèbre E=MC2 soit mise en valeur, aka E=hf, et surtout pourquoi, est très éclairant, nom d'un quantum !. Que les nombres complexes soient illustrés par la roue des couleurs est une idée lumineuse (arf arf). Un très beau cadeau de Saint-Valentin, merci ma chérie !

Note : AAAAA

Gilgamesh la quête de l'immortalité de Stephen Mitchell

Gilgamesh la quête de l'immortalité de Stephen Mitchell (Synchronique Éditions, 242 pages [Introduction et notes inclues], 2013)

Incipit :
Voici venir celui qui parcourut la Terre,
Et qui se tint devant les Secrets éternels,
Il vit tous les pays, pénétra tous les lieux,
Goûta toutes les joies et tous les désespoirs.
Voici venir celui qui connut les Mystères,
Et qui nous parla des jours antédiluviens.
Un texte fécond qui rappelle sur le fond et la forme le conte, un texte antique qui nous vient du début de l'écrit et force le respect, cette force du mythe, cette puissance poétique qui résonne en nous, lecteur, comme ce moment étonnant où est décrit Le Déluge, celui-là même qu'il est possible de retrouver dans La Genèse, oui la Bible. Et ce passage où le soleil passe la nuit dans un tunnel ... Dire que cela a été retrouvé sur des tablettes de cunéiforme, la beauté de cette écriture, qui rappelle cette très grande société que furent les sumériens.

Une très belle collection que nous offre l'éditeur où il est possible d'y trouver le Tao (il est sur mon bureau) ou le Bhagavad Gita. Un livre qui plaira à ceux épris de textes anciens comme ceux d'Homère.

Avec cette épopée j'y vois pleins de correspondances avec mes lectures récentes comme sur le transhumanisme (La révolution transhumaniste de Luc Ferry, Homo Deus de Yuval Noah Harari, Origin de Dan Brown, ou encore Une vie sans fin de Frédéric Beigbeder sans parler de mes lectures sur le bouddhisme ou la physique quantique. Sur ce dernier point je compte lire sous peu Le Tao de la physique) à savoir celle d'une quête de l'immortalité, quête vieille comme le monde, celle du dépassement de soi et de la recherche du sens de la vie et de l'humanité.

Bref un texte fondateur que tout un chacun pourrait lire pour en retirer de profonds enseignements.

Note : AAAAA

mercredi 7 février 2018

Un avril bien tranquille à Saïgon de Thuân

 Un avril bien tranquille à Saïgon de Thuân  (Riveneuve, 186 pages, 2018)

Incipit :
Anh est née 44 jours après le Têt. Linh, 44 jours avant le Têt, l'année suivante. On aurait cru deux sœurs jumelles : chacune mesurait 44 centimètres et pesait 4 kilos à la naissance. Plus tard, elles allaient toutes les deux au lycée à bicyclette, en ao dai blanc et cheveux au vent.

On ne peut pas dire que l'auteure ne soit pas pliée en 4 pour écrire son livre. Elle s'est peut être remise 4 fois sur son ouvrage, mais on ne va pas couper un cheveu en 4. Un livre censuré depuis moins de 4 ans au Vietnam. Une des 4 raisons d'avoir choisi de l'acheter et de le lire. Peut-être pas le lire 44 fois, mais au moins le conseiller à 4 personnes et, sans être dans 444 clubs de lecture, cela ne devraient pas être impossible.  Une date symbolique qui partitionne les esprits après avoir partitionné le pays. Un sujet tabou qui imbibe toutes les mentalités, s’immisce comme un cancer dans les esprits et pollue les relations les plus intimes. Une vision clairement totalitaire, comme 1984 d'Orwell, où l'Histoire est instrumentalisée, réécrite, effacée, niée. Un hymne à la liberté d'expression et à l'ouverture, à la démocratie. Bien écrit, avec ce rythme quaternaire qui donne une tonalité Oulipienne, un voyage dans le Vietnam moderne.

Note :  AAAA

lundi 5 février 2018

Le convent de sang d'Alain Bauer et Roger Dachez

A table ! Le meurtre est servi ...
Le convent de sang d'Alain Bauer et Roger Dachez (JCLattès, 237 pages, 2009)

Incipit:
Lundi 23 novembre 1778, au matin.
 En franchissant la porte cochère de son hôtel pour déboucher sur la rue Sainte-Hélène encore noyée dans l'ombre, l'homme releva en maugréant le col de son manteau et ajusta plus largement ce dernier sur ses épaules. Il marqua un temps d'arrêt pour considérer un instant le spectacle qui s'offrait à lui.


Comme les fidèles ont pu s’en apercevoir j’aime lire de temps en temps des thrillers ésotérique. Par exemple toute la série de Ravenne et Giacometti. Malheureusement j’ai fini la série. J’attends le prochain avec impatience. Avec internet j’ai pu trouver des blogs qui recensent des histoires similaires. Et il y avait Les  Mystères Channel Row et là sa « suite » Le convent de Sang. Un petit peu déçu, j’ai trouvé l’histoire moins passionnante, moins aboutie. Même l’histoire d’amour reste en suspens alors que la dame dit que quelque chose se prépare, mais on ne saura jamais vraiment quoi. L’intérêt reste les liens forts avec l’Histoire vu que les personnages principaux ont marqués celle-ci. Je n’en connaissais qu’un, Cagliostro, et encore de nom. Reste que cela se lit tout de même assez bien, ce n’est pas très long, et il y a suffisamment d’intrigue pour garder un semblant de tension. Il me reste dorénavant à trouver une autre série …

Note : AAA

L'appel de Cthulhu illustré de Lovecraft et Baranger

Bouh !
L'appel de Cthulhu illustré de Lovecraft et Baranger (Bragelonne, 64 pages, 2017)



J’avais lu il y a très longtemps maintenant Le mythe de Cthulhu. Là il s’agit toujours de la nouvelle mais brillamment illustrée, avec un format qui met bien en valeur les planches, même si c'est moins facile à manipuler, donnant à l’ensemble un cachet unique. Il n’est pas facile d’illustrer l’innommable, l’édifiant, l’horreur absolue, donc d’une certaine manière c’est impossible. Mais le talent permet d’approcher au plus proche ce défi. Un bon moment de fantastique ...

Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn !

Note : AAAA
 

Souvenirs d'Emanon de Kajio et Tsuruta

Tu veux ma photo ?
Souvenirs d'Emanon de Shinji Kajio et Kenji Tsuruta (Latitudes, 178 pages, 2018)



A la libraire de Christophe à Beaugency, je suis tombé sur ce manga. La couverture éthérée m’a attirée. Le dessin me plaisait, fin, une ambiance aérée. Le sujet m’a rappelé l’excellent film Man from earth et la curiosité l’a emportée pour, sur une accroche similaire, savoir comment l’auteur allait raconter son point de vue. Je suis emballé ! j’aime beaucoup l’indicible qui parfume cette histoire d’amour impossible. Des thèmes humanistes sont ici exposés avec discrétion et délicatesse. Si vous aimez Jirō Taniguchi (Quartier Lointain) cela pourrait vous plaire. Ce manga a d'ailleurs plu à toute la famille !

Note : AAAA