lundi 23 avril 2018

ADAM & EVE de Stephen Greenblatt

ADAM & EVE L'histoire sans fin de nos origines de Stephen Greenblatt (Flammarion, 442 pages, 2017)

Incipit :
Pourquoi l'histoire d'Adam et Eve -  une page et demie sur les 1078 que compte l'édition de La Bible du roi Jacques posée sur mon bureau - fonctionne-t-elle avec autant de brio et d'aisance ? L'enfant qui l'entend pour la première fois à l'âge de cinq ou six ans ne l'oubliera jamais. La bande dessinée la plus schématique peut la suggérer en deux coups de crayon, peut-être pas dans ses moindres détails mais dans ses grandes lignes.

L'auteur de l'excellent Quattrocento récidive une fois de plus. Cette fois-ci sur nos origines archétypales avec le plus célèbre des couples, Adam et Eve, les conséquences de ce mythe sur notre société, notre manière de penser (qui n'arrangeaient pas les racistes, puisque tout le monde descendrait des mêmes ancêtres), l'influence sur les arts, la littérature, la peinture, sur les idéologies, y compris religieuse avec les hérésies diverses et variées.Cet auteur se révèle plein de ressources, avec souvent des pointes d'humour voire d'ironie salutaire. Bien écrit, ce prêt à réfléchir ravira tous les curieux !

Note : AAAAAAAAA

vendredi 20 avril 2018

Le crocolion d'Antonin Louchard

Coin ! Coin ! dit la libellule
Le crocolion d'Antonin Louchard (Éditions Thierry Magnier, 26 pages, 2013)

Je suis dans ma phase pré-ado, entre 3 et 7 ans. Acheté au Salon du Livre de Beaugency comme Je suis un lion, pour avoir le plaisir de voir Antonin dessiner. La chute est particulièrement drôle, le papa a de ses expressions, ce fut un plaisir à lire à quelques uns de mes collègues. Depuis que ma femme m'a fait enregistrer les dialogues avec elle de Crocus et Fracas (Illustrée par Mélusine Thiry qui était aussi sur le salon) pour être entendue par ses élèves (elle tournant les pages et surveillants les petits monstres, heu, les élèves) j'ai pris goûts à ces ouvrages jeunesse. Bon je joue au loto, je gagne au loto, et je fais maison d'éditions pour auteurs jeunesse. Wouha ce serait génial !

Allez voir l'expo Tout un Louvre du même Antonin Louchard. Le livre associé à cette expo est une suite d'images qui ont toutes un lien entre elles, comme un fil conducteur. Génial avec les enfants comme avec les adultes ! En tout cas je me suis bien amusé, et celui-là Antonin l'a dédicacé pour moi et ma femme, c'est chou, non ?






Note : AAAAA

Je suis un lion d'Antonin Louchard

RôaaAAAARRRRR !
Je suis un lion d'Antonin Louchard (Seuil Jeunesse, 33 pages, 2015)

Le week-end dernier, en tant que bénévole, j'étais au Salon du Livre Jeunesse de Beaugency. comme chaque année. Je ne sais ce qu'il m'a pris mais pour la première fois j'ai acheté des livres jeunesses. Jusque là passe encore. Mais en plus j'ai demandé une dédicace ... à mon nom, enfin prénom. Cinq livres tout de même (pour deux dédicaces, les auteurs étant très sollicités et ayant une compassion sans bornes à leur égard, je n'ai pas souhaité les affliger de plus d'une dédicace par auteur). C'est un peu la faute à mon épouse car elle m'a lu, comme elle le ferait à un de ses élèves de CP, Je suis un lion. La chute m'a laissé mort de rire. Après un massage cardiaque de haute tenue, elle m'a aussi lu (oui, là on peut parler d'acharnement littéraire) Le crocolion. Après la chute (celle du livre et la mienne) à nouveau mort de rire. Deuxième massage cardiaque (et donc acharnement ... thérapeutique cette fois). Il se trouve qu'Antonin (Il m'excusera cette familiarité) est aussi coupable de Tout un Louvre, l'expo itinérante qui a actuellement lieu à l'église Saint-Étienne à Beaugency. Et avec mon épouse, encore elle, nous avons utilisé le substrat de cette expo pour des photomontages. Bref, Antonin est super ! Alors je me suis laissé aller à garder quelques souvenirs de son passage. Livre que j'ai lu à deux de mes collègues, qui ont définitivement du me ranger dans la case des bons à interner.

Note : AAAAA

5 ans déjà !

Bon anniversaire par F. (Lecture Party, 5 ans, 2018)

Cinq ans. Qui aurait cru ? Pas moi. Cela fait à quelques jours près 5 ans que ce blog de mes lectures existe. Un bon aide-mémoire, une pratique régulière qui m'a facilité l'écriture (bon ok c'est pas de la littérature non plus mais quand même il m'est plus facile d'écrire aujourd'hui qu'à mes débuts et rien que cela je suis plutôt content).

Ado j'avais dans un cahier toutes mes lectures. Il n'y avait que les auteurs et le titre. Malheureusement j'ai perdu ce cahier. Là l'avantage est que la liste perdure ainsi que mes avis. Parfois, cherchant un lien pour mettre dans un article, je retombe sur un ancien article et je me pose pas mal de questions. C'est à peine si je me reconnais totalement. Comme de revoir son enfant après quelques mois, là on s'aperçoit vraiment qu'il a changé. Sauf que là il s'agit de moi qui ai changé. Une sensation étrange.

Aller, je vous laisse, je retourne à mes lectures !

mardi 10 avril 2018

Le triomphe des ténèbres de Giacometti et Ravenne

Le triomphe des ténèbres de Giacometti et Ravenne (JC Lattès, 475 pages, 2018)

Incipit :
Berlin
9 novembre 1938

 Le poêle à charbon diffusait une épaisse chaleur dans la semi-pénombre. Debout devant les hautes fenêtres aux encadrements de bois lustré, le professeur Otto Neumann contemplait la ville. Sa ville. Il l'aimait passionnément et pourtant c'était la dernière soirée qu'il y passerait.
 Sa dernière nuit en Allemagne.
Moi qui attendait un nouveau Marcas je suis un petit peu déçu mais je ne vais pas bouder mon plaisir, il s'agit d'une nouvelle trilogie qui s'intéresse à la seule dictature ésotérique qui ait jamais existé : le nazisme. Un livre plutôt du genre espionnage, qui se passe au début de la deuxième guerre mondiale, avec le SOE de Churchill, des maquisards, la gestapo et la recherche par les nazis (historiquement vrai) de racines ésotériques y compris jusqu'au Tibet ! Alors c'est vrai il n'y a pas Marcas (Tout de même un clin d'oeil avec un des personnages qui porte ce nom) mais l'action est bien menée, c'est inspiré de faits réels, la bibliographie passionnante qui accompagne ce livre le prouve abondamment ainsi que les notes des auteurs. Bon étant fan de ce genre d'ouvrage il a pas duré ... lu en deux jours seulement. Et voilà maintenant me reste à attendre le deuxième volume puis le troisième ... pfft !

Vivement la suite !

Note : AAAAA

L'Inquisition de Didier Le Fur

Dieu est amour et compassion
L'Inquisition de Didier Le Fur (Livre de poche, 183 pages, 2012)

Incipit :
Ce ne fut pas, comme on l'a longtemps supposé, l'ambition, l'intolérance et le fanatisme de l'église catholique qui installèrent l'Inquisition. Son motif, à l'origine, était tout à fait honorable : sauver les âmes et conserver la chrétienté. Si sa naissance au sens strict date des années 1231-1233, elle ne fut pas une institution mûrement réfléchie, mais la manifestation d'une évolution des anciennes méthodes en usage, l'aboutissement d'une longue série de mesures soumises à de nombreux impératifs, afin de découvrir puis de supprimer les crimes supposés de dissidents dont le nombre s'était considérablement développé tout au long du XIIe siècle. Obsédé par son unité, l’Église Catholique romaine craignait justement de la perdre.

Un début assez lénifiant dont l'argumentaire pour excuser des bûchers, relativiser la torture, la prison à vie (donc condamnation à mort) consiste à dire que ce n'était pas planifié et qu'après tout l'église souhaitait seulement supprimer les crimes supposés (sic) et parfois la personne elle-même (Là c'est moi qui le rajoute). On découvrira au cours du livre qu'il s'agit bien de préserver un pouvoir et comme tout pouvoir d'utiliser la force, même si celle-ci est emballée d'un discours spirituel (ce qui à mon sens le rend encore plus pernicieux). Le point d'histoire vraiment intéressant est de souligner qu'il y a eu, au regard de la période concernée, assez peu de bûcher. Pour le reste c'est écrit du point du vue du vainqueur, les Vaudois et les Cathares apprécieront. Le quatrième de couverture du livre Le manuel des inquisiteurs (Albin Michel) a un point de vue sensiblement moins édulcoré. J'en parlerais plus une fois lu (Pas bête, hein ?).

Note : AA

jeudi 5 avril 2018

Martin Luther King de Sylvie Laurent

Tu la veux celle-là ?
Martin Luther King Une biographie de Sylvie Laurent (Points, 521 pages, 2015)

Incipit :
 Ce n'est qu'en apparence qu'elle est douce, cette Auburn Avenue, petite rue d'Atlanta en Géorgie dans laquelle Martin Luther King vit le jour le 15 janvier 1929. Si un militant des droits des Noirs du nom de John Wesley Dobbs lui donna le sobriquet de «Sweet Auburn» («douce Auburn») au début du XXe siècle, c'est que cette artère qui irrigue le quartier de la ville dans laquelle nombre de Noirs sont confinés est prospère.

Au delà de la biographie c'est une relecture d'une partie de l'histoire des états-unis, un aperçu édifiant sur la lutte pour l'émancipation des noirs, sur les lignes de fractures intellectuelles, idéologiques, économiques, sociales et toute la complexité d'un combat long et difficile. Une analyse fine de la lutte de pouvoir qu'il soit blanc, de classe, géographique, etc. avec en toile de fond le marxisme, le communisme, l'internationalisme, et les liens qui ont pu naitre avec d'autres mouvements de même nature comme celui de Gandhi. Quelle ironie que ce soit le suprémaciste Trump qui se retrouve à célébrer le cinquantenaire de l'assassinat de M. L. King Jr ! 

Bizarrement j'ai acheté ce livre il y a quinze jours et peu de temps après Le nouveau magazine littéraire où ce livre était cité dans un article sur Martin Luther King et James Baldwin They had a dream. Encore plus étonnant, hier soir j'arrive à  la fin du livre relatant son assassinat, le 4 avril 1968 ... or nous étions le 4 avril. Il y a des coïncidences un peu étonnantes parfois. Bref, une biographie édifiante où c'est tout de même assez fou l'énergie, la lutte nécessaire ne serait-ce que pour faire appliquer la loi, la constitution et faire respecter les principes fondateurs. Le courage de King est exceptionnel, il a subi des coups, des tentatives de meurtres, sa maison a été piégée, il a eu des menaces verbales e téléphoniques continuent, le F.B.I. sur le dos et les coups bas pernicieux de J. E. Hoover. Et toujours en 2018 si on est noir et sans arme on peut se retrouver avec 20 balles dans le corps, ou lors d'une manifestation pacifique avoir un néo nazis qui vous fonce dessus en voiture et vous tue, sans que le Président du pays n'y trouve rien à redire ou alors en vient à accuser les deux camps (!?).

Dans ce livre il manquait tout de même les indiens. Les USA ont tout même construit leur civilisation sur un génocide. On en parle trois ou quatre fois vers la fin de l'ouvrage (Des indiens pas du génocide). Ce livre est quand une claque émotionnelle, une leçon politique, une démonstration de force d'un idéal, un bréviaire sur la lutte pour les droits civiques. Tiens cela m'a donné envie de lire Henry David Thoreau, Walden et bien sûr son ouvrage sur La désobéissance civile. Il était temps que je me forge quelques bases politiques ... :-)

Note : AAAAAAAAA

lundi 2 avril 2018

Gilgamesh de Jens Harder

Gilgamesh de Jens Harder (Actes Sud, 144 pages, 2017)

Un très beau cadeau de ma femme chérie. Une BD qui illustre magnifiquement l'épopée de Gilgamesh. Quelques différences par rapport au livre de Stephen Mitchell mais dans les grandes lignes on retrouve l'histoire. Les dessins tout en aplats et couleurs ocres inspirés de l'art Assyrien sont d'une beauté idyllique en accord parfait avec le texte qui suit la structure des tablettes cunéiformes retrouvées. Les annexes sur les vestiges antiques et quelques notes sur le sujet traité sont bien choisies. La démarche de l'auteur est aussi explicité et rend son travail encore plus profond. La couverture avec une partie brillante (que l'image ci-jointe ne rend pas) indique le souci des détails de l'auteur et lorsqu'on la déplie on peut voir deux moitiés de visage comme Janus. Bref un très beau livre.

Note : AAAAAA

Akira (Noir et blanc) Édition originale Tome 3 de Katsuhiro Otomo

Nuclear Power
Akira (Noir et blanc) Édition originale Tome 3 de Katsuhiro Otomo (Glénat, 282 pages, mars 2018)

Une réédition qui teste ma patience, le volume 01 datant de 2016, le volume 02 de 2017. D'ici 2058 je devrais pouvoir aller jusqu'à la fin (ha non je serais mort). C'est toujours aussi bien et un grand plaisir de retrouver ce manga que j'avais lu, grâce au petit frère d'un ami qui avait pu l'acheter, en 1986. Soit il y a plus de trente ans ... argh. Et là dans une belle édition en Noir & Blanc avec la pagination japonaise. Que du bonheur. Quelques planches qui gardent un impact étonnant. Je n'en ferais pas ici l'analyse mais un manga qui claque ! Je me rappelle également il y a fort longtemps le prêt d'une cassette VHS avec la copie de copie de copie de l'animé ... en vo sans sous-titre. Fallait vraiment vouloir s'intéresser à cette culture à l'époque ! Maintenant avec tutube, snapot, gogle, netflux & Co pfft trop facile !

Note : AAAAA