dimanche 3 juin 2018

de la Matière à la Lumière de Patrick Burensteinas

L’œuvre au (gros) rouge
de la Matière à la Lumière pierre philosophale, modèle du monde de Patrick Burensteinas (Mercure Dauphinois, 80 pages, 2009)


Incipit :
COMMENT UN ALCHIMISTE DU XXIe SIÈCLE
VOIT-IL LE MONDE ?
Dieu est immobile,
la création est mouvement.
Patrick Burensteinas
Avant le début il n’y a que l’Unité.
C’est-à-dire ni Lumière ni ténèbres.
Pour une raison que l’on ignore, une partie de cette Unité se met en mouvement. Dès lors, la partie agitée prend le nom de ténèbres (composée de Lumière agitée) et le reste perd le nom d’Unité pour prendre le nom de Lumière (composé de lumière immobile).
À partir de ce moment car il y a moment, le temps venant de naître en même temps que la matière, un mince filet de Lumière\matière s’enroule sur lui-même créant une densité plus grande que l’environnement. La matière telle que nous la connaissons est née.

Une compilation de conférences, c'est assez court mais donne une assez bonne idée de la vision du monde au travers de la pensée alchimique,  une cosmogonie symbolique, avec des liens avec les religions, une introduction sur la langue des oiseaux (Utilisée pour analyser Tintin).

Riche et dense, des liens qui font sens, des idées qui font lien avec la physique classique, la physique quantique,  qui m'a rappelé L'infini dans la paume de la main, le Tao, ou encore les réflexions d'Etienne Klein. Un peu court tout en méritant plusieurs relectures. J'ai vu que l'auteur avait écrit plusieurs autres ouvrages ... humm ... je sens que je vais me laisser tenter.

Note : AAAAA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire