samedi 23 juin 2018

Soulages de Camille Morando

Noir, c'est noir ! Il n'y a plus d'espoir
Soulages de Camille Morando (Centre Pompidou Monographies, 96 pages, 2015)

Incipit :
Très attaché depuis son enfance  au matériau - à ses possibilités - comme à ses limites -, Pierre Soulages aime la notion de sérendipité, ce qui advient au cours des recherches sans l'avoir prévu. Elle lui permet de trouver une voie nouvelle pour la matière.
Mon niveau en art est assez bas, il me faut bien l'avouer, mais il y a des œuvres qui me fascinent et j'ai envie d'en savoir plus, c'est le cas de Pierre Soulages. D'autant qu'une de ses peintures est exposée au Musée des Beaux-Arts d'Orléans et j'ai ainsi pu, enfin, en découvrir une, grandeur nature, en vrai, dans le monde IRL (In Real Life) comme disent les fans de mondes virtuels. Un petit bémol, la surveillante souhaitait manifestement engager la conversation et ne m'a pas permis de communier avec les œuvres exposées, oui le recueillement m'est nécessaire à la compréhension de certaines choses. Là cette monographie expose les éléments qui ont façonné l'enfance de Pierre Soulages et qui se retrouvent de manière étonnante dans son œuvre. La partie sur la conception des vitraux pour l'abbatiale Sainte-Foy de Conques est riche d'enseignement comme l'est tout autant son parcours dans sa recherche picturale tout aussi bien que des matériaux pour concevoir ses œuvres. J'avais entendu parler d'Outrenoir et pu regarde de quoi il en retournait sir internet, mais là j'ai découvert, un peu stupéfait, qu'il avait commencé Outreblanc, sur le même principe mais avec une inversion  de couleur. Le noir jouant avec la lumière alors que le blanc jouait quant à lui avec les ombres, sorte de Yin Yang conceptuel où j'aurais bien imaginé des panneaux mélangeant Outrenoir et Outreblanc (Si cela se trouve il l'a fait !). Il y a aussi quelques sculptures et des peintures où, en raclant, il fait apparaitre une couleur sous-jacente. Certaine m'ont particulièrement plu et j'espère avoir un jour l'occasion de les voir de visu dans toute leur ampleur et richesse qu'une reproduction ne peut totalement proposer. Les photos sont de bonnes qualités et le texte édifiant. Peut-être une virée à Rodez un de ces quatre ...

Note : AAAAA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire