vendredi 20 juillet 2018

Code Salamandre de Samuel Delage

L'S cas lié !
Code Salamandre de Samuel Delage (Belfond, 310 pages, 2011)

Incipit :
 Il jeta un regard à sa montre.
 Plus que 10 minutes.
 Yvan Sauvage parcourut ses fiches pour la énième fois, de quoi le maintenir sous pression. Expert en art et commissaire-priseur, il s'apprêtait à réaliser l'une des ventes les plus courues de l'année. Dans la grande salle des enchères de Christie's, des pièces rares ayant appartenu à la dernière lignée royale française allaient changer de main.


Une nouvelle série, genre thriller ésotérique. Mieux que Le marchand de livres maudits dont je n’ai pas envie de poursuivre la série. Là je retrouve quelques éléments qui me plaisent, thriller ok, ésotérique ok, symboles, livres, course poursuite, que cela s’inscrive dans une époque, une ville mais surtout qu’on apprenne des choses sur l’histoire. Que l’histoire s’inspire de faits réels ou d’éléments historiques particuliers ou étonnants. Là j’ai plutôt été assez satisfait, cela parle du château de Chambord (je n’habite pas loin et je l’ai visité maintes fois), de François 1er et donc de Léonard de Vinci (la couverture présente l'escalier double qu'il aurait conçu voire supervisé) qui m’a toujours fasciné par ses inventions, sa personnalité polymathe, sa curiosité etc. Ici on suit un spécialiste de l’art qui se retrouve à chercher un trésor (d'état) lié à François 1er et ce château qu’il n’a habité qu’une quarantaine de jours de tout son règne … c’est peu pour une bâtisse monumentale qui a nécessité des années de travaux ! Donc plutôt pas mal pour une lecture estivale au point d’en avoir lu deux autres. Oui je suis un peu en retard sur ce blog, un projet professionnel m’accapare un peu, j’ai perdu mon pc portable personnel (Windows 10 est parti en vrille, plusieurs tentatives de réparation, de retour arrière à un point de restauration, rien n’y fait. Bon. Voilà. C'est formidable l'informatique) Et puis il fait chaud qu’est-ce qu’il fait chaud. Je n’aime qu’une température constante à 20°, un éclairage tamisé, un taux d’hygrométrie à 54°, oui l’idéal pour une pièce de musée. Bref. Donc un livre sympa pour une distraction honnête, entre deux autres livres moins détente (philo, illusionnisme). 

Note :  AAA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire