vendredi 20 juillet 2018

Initiation à la méthode philosophique de Karl Jaspers

Veuillez vous allonger sur ce divan ...
Initiation à la méthode philosophique de Karl Jaspers (Petite bibliothèque Payot, 227 pages, 2002)

Incipit :
L'Univers et la vie
Deux évènements: 1919 et 1945
Nous sommes les témoins d'une époque où  la connaissance de l'univers et de la matière a fait des progrès inouïs; nous sommes aussi les témoins d'évènements qui empêchent l'homme de l'oublier. J'en rappellerai deux.

Ma fille s’orientant vers une filière où il y a de la philo, je me dit qu’il faut que je me prépare un peu, histoire d’enrichir nos échanges futurs et d’avoir un peu de matière sous le pied. Je suis déjà assez has been à ses yeux !

Quand nous sombrons, nous tendons à justifier notre propre vulgarité par la contemplation du vulgaire. Pour mieux parvenir à nous-mêmes, nous tentons de rencontrer les hommes que nous pouvons respecter. Nous devenons nous-mêmes en ceux que nous aimons. Nous nous perdons en ceux auxquels nous nous croyons supérieurs. (Page 66)
Ce livre est la plupart du temps accessible, ces passages sont lumineux, mais il y a eu, pour moi, quelques paragraphes dont je ne suis pas sûr d’avoir saisi toute l’ampleur du propos. Les thématiques n’ont pas perdu une ride. Et je ne dis pas cela parce qu’il traite de la mort ou de l’être mais parce qu’il aborde des angoisses qui sont toujours actuelles, notamment le risque d’une destruction nucléaire de l’humain suite à une guerre apocalyptique. L'évènement qui, en l'espace de 30 ans, a vu 85 millions d'européens mourir, interpelle, forcément. 

Il est grave pour un homme de n'avoir personne avec qui être réciproquement ouvert, sans arrière-pensée, entièrement véridique ! (Page 142)
Il s'interroge (c'est un peu le principe de la philo) sur des questions essentielles et chacune des conférences de ce recueil offre de quoi s'occuper les méninges pour des semaines (si ce n'est des années). Cet article ne rend pas grâce à l'auteur mais que voulez-vous, au dessus de 20° et en plus le soir ne me permettent pas de donner mon meilleur. Je suis du matin, au frais, là où mon cerveau baigne dans un climat tempéré et éveillé de son repos nocturne, alors à ce moment là il utilise les 10% de son potentiel. Ok, que 10% mais à fond ! Si j'avais pris des notes ou alors pas tardé à en faire la recension ce n'eut été que meilleur. Mais voilà en ce moment pas trop de disponibilité. Ô tempora Ô mores !

Ce n'est qu'à l'amour  que peut apparaître toute la vérité. (Page 175).
Les citations sont du livre. Il y en a beaucoup qui m'ont touché ou ont résonné en moi tant les propos sur le pouvoir, le totalitarisme ou encore l'amour font sens. Et, ce qui m'a particulièrement plu, il propose des règles de bonne pratique pour échanger, débattre, en bonne intelligence, de manière constructive, honnête et fructueuse pour les deux parties. Ce qui se rencontre rarement dans la vie réelle.

Note : AAAA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire