samedi 13 octobre 2018

Apologie de Socrate de Platon

Socrate ou ça chatouille ?
Apologie de Socrate de Platon (Atramenta, quelques pages, antiquité)

Incipit :
JE ne sais, Athéniens, quelle impression mes accusateurs ont faite sur vous. Pour moi, en les entendant, peu s’en est fallu que je ne me méconnusse moi-même, tant ils ont parlé d’une manière persuasive ; et cependant, à parler franchement, ils n’ont pas dit un mot qui soit véritable.
Mais, parmi tous les mensonges qu’ils ont débités, ce qui m’a le plus surpris, c’est lorsqu’ils vous ont recommandé de vous bien tenir en garde contre mon éloquence ; car, de n’avoir pas craint la honte du démenti que je vais leur donner tout-à-l’heure, en faisant voir que je ne suis point du tout éloquent, voilà ce qui m’a paru le comble de l’impudence, à moins qu’ils n’appellent éloquent celui qui dit la vérité.
Un livre numérique disponible gratuitement et légalement sur le site Atramenta.net que je remercie chaleureusement. Une lecture courte sur le procès inique de Socrate, condamné à mort, prélude au Phédon qui traite du mois qui a précédé la mort de Socrate. Je l'ai lu en complément des conférences de Michel Onfray qui l'indiquait car Platon, soit-disant, aurait été fielleux envers Aristippe de Cyrène en indiquant que ce dernier n'avait pas assisté à la mort de son maître (Coffret 1 de sa contre-histoire, je ne sais plus quel CD et vu que j'écoute en voiture il ne m'est pas facile de prendre des notes (Surtout à 240 km/h, le peu que j'ai pris c'est lorsque la police m'a pourchassé (en centre-ville) mais je les ai semé, le côté pratique d'avoir une Z3 surgonflée à l'éthanol et à l'hydrogène, avec un soupçon de nitro de mon cru), (oui il y a plusieurs niveaux de parenthèses (combien ?))) mais il s'est un peu fourvoyé sur ce point, comme quoi il est judicieux de ne pas tout prendre pour argent comptant, ni même à crédit. En fait cela doit être dans le Phédon (Pas encore lu). De plus on apprend que même Platon n'était pas présent, donc curieux d'utiliser un tel argument à l'encontre d'Aristippe (Une procédure en diffamation est en cours). J'en perds mon grec. Bref, cet opuscule est idéal pour dire en société "bon là, en ce moment, je lis Platon" (Wouahh de la foule en délire !!!) et vu son nombre de pages assez faible associée à l'idéologie de performance et d'immédiateté de nos sociétés moderne, c'est efficient... avec un R.O.I. balistique de folie. Belle plaidoirie de Socrate, qui sera malheureusement infructueuse, à quelques voix près, c'est ballot. Un procès politique et une exécution qui ne l'est pas moins. Et après on parle de démocratie grecque ...comme d'habitude ceux qui gênent on les élimine. Là c'est au poison (bio). Encore un coup du KGB. On sent déjà dans ce bref discours la dialectique de Socrate et la richesse des thèmes abordés (Justice, droit de la défense, preuves, la rhétorique, complot etc.).

Note : AAAA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire