samedi 13 octobre 2018

Contre-histoire de la philosophie 1.1: L'archipel pré-chrétien de Michel Onfray

Contre-histoire de la philosophie 1.1: L'archipel pré-chrétien - De Leucippe à Epicure de  Michel Onfray (Fremeaux & Associes, 12 CDs, 2009)

J'inaugure mon premier coffret Cd audio de philosophie. La raison première en est la longueur un tantinet monotone de mes 80 kilomètres journaliers. Au lieu d'écouter le bruit assourdissant et abrutissant de l'actualité, ou les chaînes de radio peu nourrissantes, j'ai opté pour de la philosophie en galette numérique. Très reposant. S'interroger sur l'ontologie de l'être lors d'un dépassement maîtrisé d'un poids lourd nonchalant sur une trois voies autoroutière, substrat marxiste de la cheville ouvrière des routiers, est un plaisir de fin gourmet. Bémol, je ne puis prendre des notes. Avantage : utiliser ma mémoire. Problème : elle fonctionne de manière peu fiable. Avantage : cela peut être rigolo. Bref ce premier coffret de 12 CDs m'a tenu un peu moins de trois semaines. Mais voilà je pourrais tout aussi bien les réécouter tant il y a à réfléchir et tant j'imagine qu'une deuxième écoute, après avoir réfléchi sur l’ensemble, aura une teinte différente, un éclairage autre. Maintenant que je me suis rendu compte de comment c'était sympa de faire de la philo au volant j'envisage de déménager dans le Cantal afin que la route soit plus longue (Mais non ma chérie, je plaisante. Oui je parle à mon épouse, pas à toi chère lectrice, ni à toi cher lecteur). J'ai aussi découvert d'autres cours sur ce même support, Luc Ferry ou encore Lucrèce lu par Podalydès. Cela devrait tranquillement m'occuper jusqu'à ma retraite (Après je serais sourd, cela n'aura plus d'importance). L'avantage de Michel Onfray est que pour lui, semble-t-il, la philosophie est un sport de combat. Donc c'est très vivant, et je ne m'endors pas au volant. Trop sympa Michel. Ce coffret est aussi un compagnon de route en plus de mes lectures de Platon, Épicure et Marc-Aurèle. Il est vrai que mon programme philo est un peu désordonné (oui ok, c'est bon, ok, bordélique en fait), mais je commence à y voir des liens entre les pensées et c'est jubilatoire. Je savoure à chaque instant d'enfin m'y être mis, à la philo hein, pas à la conduite routière (En tout cas le temps que cela durera). J'ai déjà noté quelques imprécisions ou parti pris. Personnellement cela ne me gêne nullement, il est de toute manière plus important au final de se faire sa propre opinion et de s'abreuver à diverses sources, variées, raffinées, affinées, multiples, exotériques, ésotériques. Je trouve amusant (je fais simple) de voir Michel Onfray critiquer vertement Platon/Socrate qui auraient volé la vedette au détriment des monistes matérialistes comme Épicure ou encore des sophistes, tout en critiquant qu'avant les grecs on devait bien penser, et donc qu'au delà de ses chouchous le bouddhisme avec son impermanence ne disait guère autre chose qu'Héraclite avec son "tout bouge". Si certains ont fait naitre la philosophie à cette époque on ne peut le reprocher à ceux de l'époque (Reproche a posteriori anachronique et post-moderne à double injection) Je pense qu'au delà des positions idéologiques la pensée a été un processus continu avec quelques singularités disruptives et qu'avant les grecs il y avait déjà des pensées sauvages et novatrices, les gymnosophistes, taoïstes, bouddhistes et autres. Si l'occident a platonisé la philosophie ou christianisé la pensée grecque on peut difficilement le reprocher à Platon même mais plutôt à ceux qui l'ont récupéré, interprété (mal ou à côté). De même s'il n'y a que des fragments de la pensée pré-socratique et que cela a induit une surreprésentation de la pensée Platonicienne, toujours pas la faute à Platon, mais aux souris, à l'humidité, au manque de soin du stockage, aux aléas historiques, à la non invention de la photocopieuse et de google drive, aux autodafés des dogmatiques et autres intégristes, qui n'ont laissés que des ruines et dévastations, prolongeant leur dilection de la destruction vaporisante pour mieux piédestaliser leur Dogma essentialiste (hein, des néologismes ? Vous êtes sûr ?). Fallait backuper les gars ! Bref, faudrait un peu se détendre sur le sujet. N'empêche cela donne une conférence avec du punch (Pas l'alcool, hein, l'énergie. Bon pensez aux AA). Ce qui veut dire aussi que, d'une certaine manière, je "lis" un peu plus, c'est toujours cela de pris sur le temps qui défile. Au lieu d'écouter les derniers soubresauts de l'anencéphale Trump à la radio, je m'instruit. Double strike !

Note : AAAAA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire