mardi 6 novembre 2018

The Grand Design by Stephen Hawking & Leonard Mlodinow

The Grand Design. New answers to the ultimate questions of life by Stephen Hawking & Leonard Mlodinow (Bantam, 256 pages, 2011)

Incipit :
We each exist for but a short time, and in that time explore but a small part of the whole universe. But humans are a curious species. We wonder, we seek answers. Living in this vast world that is by turns kind and cruel, and gazing at the immense heavens above, people have always asked a multitude of questions.

La théorie M qui va bientôt expliquer les questions fondamentales. J'admire la clarté des propos, les images très belles, la profondeur des questions traitées. En plus ce livre revient sur une question qui me taraude : qu'est-ce que le réel ? Et confirme ce que je soupçonnais, les modélisations qui ne sont qu'une vue de la réalité, deux modèles différents conformes à l'observation seraient aussi réels l'un que l'autre.Et donc qu'est-ce que comprendre au final ? Bref, des principes très bien exposés, des questions fondamentales remises en perspectives, qu'est-ce que la science, etc. Ce n'est pas toujours simple tout de même, personnellement au dessus de quatre dimensions je me perd un peu. Bon, là où les auteurs indiquent que la philosophie est morte, j'aurais quelques réserves, même de nombreuses réserves. Mais cela n'a pas d'importance. J'ai apprécié les références avec différents mythes anciens (mayas et autres) et liens avec la vision scientifique moderne. Je me demande si le titre Grand Design ne serait pas un pied de nez à l'Intelligent Design, hypothèse dont, à l'instar de Laplace, n'a pas besoin Stephen Hawking. Une certaine poésie parfois, renforcée par de belles illustrations, et de l'humour mais quand même niveau blague carambar, là dessus peut mieux faire. Richard Feynman dans cet ouvrage est considéré quasi comme l'égal d'Einstein, c'est dire, et ses diagrammes, qui ont aussi servi à décorer son van, est un grand moment de lecture. Un grand dommage que l'ouvrage soit gribouillé par du feutre, à chaque page, et parfois toutes les lignes (!), c'est le problème parfois en achat de livre d'occasion. Mais quand même quand on souligne autant, sur toutes les pages, alors est-ce nécessaire de souligner ??? Un livre éblouissant qui m'a englouti ... j'ai adoré ! Je pars de suite me faire tatouer un diagramme de Feynman ...

Tu dois devenir l'homme que tu es. Fais ce que toi seul peux faire. Deviens sans cesse celui que tu es, sois le maître et le sculpteur de toi-même. Friedrich Nietzsche dans Par delà Bien et Mal.

Note : AAAAAAAAAA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire