samedi 22 décembre 2018

Les Ultras des Lumières de Michel Onfray

Traité d'Athéologie volume II
Les Ultras des Lumières Contre-histoire de la philosophie t. 4 de Michel Onfray  (Livre de Poche, 343 pages, 2007)

Incipit étendu:
La clarté faiblarde des cierges. Les ornithologues spécialisés dans le bestiaire philosophique savent que la chouette de Minerve prend son envol une fois la nuit tombée. En matière d'historiographie, il faudrait convoquer et trouver un animal plus lent, spécialiste des longues durées, une bête fossile, un genre de tortue ... Car l'historiographie se réveille bien longtemps après la manifestation du réel.
Un galerie de portraits, des philosophes sous-estimé, sur-estimé ou ignoré de la doxa des philosophes pour une période emblématique, les Lumières, l'Histoire ne mettant pas en avant forcément ceux qui pourrait être les plus légitimes. L'abbé Jean Meslier et son athéisme radical, Julien Offray de La Mettrie, Maupertuis ou l'utilitarisme français, Helvétius le percepteur gauchiste, D'Holbach et sa synagogue, et, étonnamment Sade précurseur du fascisme. Bref, un traité d'athéologie volume II (Car Michel Onfray est l'auteur d'un Traité d'Athéologie, lu avant que ce blog n'existe). Les philosophes retenus par l'Histoire et les plus connus, comme Voltaire, n'étaient pas totalement du côté de la raison, du rationnel, car déistes, donc des philosophes des Lumières faiblardes selon Onfray, qui ménagent la chèvre et le choux, et qui en plus ne reconnaissent pas ce qu'ils doivent à leurs prédécesseurs, ceux présentés dans cet ouvrage. Michel Onfray les réhabilite, en quelque sorte. Ce qui m'a peut-être le plus surpris, ce sont les liens que tisse l'auteur entre Sade et le fascisme, et qui sont très convaincants. Quelques philosophes modernes ont du avoir les oreilles qui sifflent car l'auteur n'hésite pas à régler quelques comptes au passage. Cela met du piment dans l'ouvrage qui n'en manquait guère. L'ouvrage est un peu redondant, d'autant que ce sont les thèmes de prédilections de l'auteur et qu'on les retrouve dans d'autres de ses ouvrages. Mais il donne à penser au travers de philosophe que je ne connaissais pas ou peu.

La foi, c'est refuser de connaître la vérité.
F. Nietzsche
Note : AAAA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire