dimanche 10 février 2019

L'ultime secret du Christ de José Rodrigues Dos Santos

L'ossuaire de Turin
L'ultime secret du Christ de José Rodrigues Dos Santos (Pocket, 576 pages, 2014)

Incipit étendu:
Un bruit étouffé attira l’attention de Patricia.
– Qui est là ?
Ce bruit semblait provenir de la salle d’inventaire, tout près de la salle de consultation des manuscrits, où elle se trouvait ; mais elle ne remarqua rien d’anormal. Les livres étaient là, alignés sur les rayons richement ornés de cette aile de la Bibliothèque vaticane, ils étaient comme assoupis dans l’ombre que la nuit projetait sur leurs reliures poussiéreuses. C’était sans doute la plus ancienne bibliothèque d’Europe, et peut-être aussi la plus belle, mais, le soir, il s’en dégageait une atmosphère inquiétante.
– Mon Dieu… murmura-t-elle pour chasser la peur irrationnelle qui venait de l’envahir. Je regarde trop de films !


Habituellement j'aime bien lire dans l'ordre. Ayant lu que La clé de Salomon était la "suite" de La formule de Dieu j'ai manqué L'ultime Secret du Christ. Mais là c'est bon, j'ai repris l'ordre normal. Car comme le narrateur est le personnage principal et récurrent, je ne voudrais pas rater ce qu'il lui arrive au fil de ses aventures rocambolesques. On retrouve la recette qui a fait le succès de l'auteur, un thriller scientifico-religieux, avec une intrigue générale, une histoire d'amour et un pensum sur une thématique scientifique ou religieuse. Et ça marche. En tout cas pour moi. Cette fois la thématique est le christianisme. Avec une déconstruction historique en règle du christianisme. Ce n'est pas nouveau en soi, c'est du connu pour les spécialistes, les curieux, les théologiens (je suppose) mais en général pas du commun des mortels ou même du croyant peu connaisseur des textes. Et voilà que cet ouvrage grand public met au clair pour tout un chacun l'imposture sur laquelle repose de nombreux dogmes. Cela peut remettre en cause l'ignorance des croyants eux-mêmes. En autre, je trouve éminemment édifiant que le culte de la virginité supposée de la vierge Marie repose en fait sur une erreur de traduction. Encore plus édifiant est ce qu'en a fait l'église et l'influence considérable par la suite que cela a pu avoir. Au point de se demander comment cela peut être possible, surtout de nos jours. Toutes ces questions et interrogations sont passionnantes !

La science, aujourd'hui, cherchera une source d'inspiration au-dessus d'elle ou périra.
Simone Weil.

La Science est avant tout un système organisé de croyance, a priori nullement supérieur aux autres.
Jean-Pierre Petit.

Note : AAAAAA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire