samedi 2 mars 2019

L'eudémonisme social de Michel Onfray

Manuel de bain de pied urbain
L'eudémonisme social Contre-histoire de la philosophie t5 de Michel Onfray (Livre de poche, 346 pages, 2010)

Incipit étendu :
Stupide XIXe siècle ?
De Hegel à Husserl ... A la suite de Léon Daudet, le militant de l'Action française qui vomit 1789 dans Les Morticoles (1894), on a souvent fustigé le Stupide XIXe siècle, titre de l'un de ses ouvrage paru en 1922. Pour quelles raisons a-t-on eu recours à cette expression pour caractériser les cent années qui, en gros, séparent la mort d'Emmanuel Kant (1804) de la publication de L'Interprétation des rêves de Sigmund Freud (1900) ?
L'auteur continu sa revisite de l'histoire de la philosophie, cette fois-ci en s'intéressant à William Godwin, Jeremy Bentham (et son panoptique), John Stuart Mill, Robert Owen, Charles Fourrier (et ses phalanstères), Michel Bakounine (déjà un opposant à la vision autoritaire communiste de Marx). Une vision plus nuancée de l'utilitarisme. Comme toujours une histoire des idées passionnante, via des personnages historiques mal connus, mal compris ou encore dont on a simplifié la vision ou les idées. C'est incroyable ce qu'ils ont pu mettre en œuvre ou imaginer, par exemple Charles Fourrier et sa vision utopique d'une société parfaite essaimant à partir de communautés appelées Phalanstères. Même si parfois Michel Onfray se laisse aller à des exagérations ou des choses sur lesquelles je serait en désaccord, il n'en demeure pas moins que cette série en poche vaut très largement son prix tant il y a à réfléchir, à mesurer les idées qui ont fourmillées par le passé. Je connaissais le panoptique mais en revanche j'ai appris que Bentham souhaitait l'appliquer à autre chose qu'à une prison ... y compris les écoles (!). J'adore cette série. Voir aussi le tome 4, le tome 3 et le tome 1 (en CD). Je vais pouvoir bientôt commencer le t6 sur les radicalités existentielles (A. Schopenhauer, Max Stirner et H. D. Thoreau)

Connaître son ignorance est la meilleure part de la connaissance. 
Proverbe chinois.

Note : AAAA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire