vendredi 28 juin 2019

Close enough to touch by Colleen Oakley

You can't touch this
You can't touch this
I told you homeboy u can't touch this
Mc Hammer
Close enough to touch by Colleen Oakley (Allen & Unwin, 320 pages, 2017)

Incipit :
ONE TIME, A boy kissed me and I almost died.
 I realize that can easily be dismissed as a melodramatic teenagerism, said in a highpitched voice bookended by squeals. But I'm not a teenager. And I mean it in the most literal sense.

Une histoire entre Jubilee, qui a un souci médical, elle ne peut être touchée par un autre être humain, sinon ... elle meure, et Eric, séparé de sa femme, avec une fille qui ne lui parle plus, et qui a adopté Aja, un enfant particulier, orphelin des meilleurs amis d'Eric. Une romcom pleine de délicatesse, de tendresse, de bons sentiments mais bien amenée, avec des personnages très attachants. L'auteur a réussi à ce que je sois attentif à eux, que je m'inquiète pour eux et que j'éprouve les joies qu'ils éprouvent. Jubilee, la jeune fille qui ne peut être touchée est toute en contradiction, en fragilité, mais c'est peut-être Aja, le fils adoptif d'Eric (Qui est l'autre partie du "futur" couple potentiel ...), qui apporte un complément tout en nuance. Car au final ne pouvoir être touché pour un problème génétique ou pour un problème psychologique, où est la différence ? Deux êtres humains qui ont besoin, comme tout un chacun, d'être aimé, de découvrir la vie, et d'apporter aux autres. Ce livre montre bien sûr comment le manque de contact est difficile à vivre, mais montre aussi comment l'empathie, l'interaction, la fraternité, sont des valeurs qui rendent le monde meilleur. Au delà de la comédie romantique, il y a un message social. J'ai été très touché par cette histoire même si la fin m'a légèrement surpris.Un bon moment, et une manière très agréable de maintenir mon niveau d'anglais.

Les pensées et les actes d'amour sont clairement favorables à notre santé mentale et physique. Ils sont conformes à notre véritable nature. Les actes violents, cruels, haineux, au contraire, nous surprennent. Le problème est que, peu à peu, insidieusement, nous arrivons à penser que la nature humaine est mauvaise.
Dalaï Lama

Note : AAAAA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire