lundi 28 octobre 2019

Anselm Kiefer - Hors Série Beaux Arts

Bréviaire pour âmes damnées
Anselm Kiefer A la bibliothèque Nationale de France et au Centre Pompidou  Hors Série Beaux Arts (Beaux Arts, 65 pages, 2015)

Un numéro spécial du magazine Beaux Arts, spécial Anselm Kiefer, lié à une double exposition (BNF, Beaubourg) avec de belles reproductions et des textes éclairants. Cela ne vaut pas de voir en vrai, d'autant que certaines œuvres sont assez grandes et qu'une photo ne rendra jamais justice. Un complément à ce que j'ai pu entendre dans les podcasts de France Culture ou son discours au Collège de France. Certains passages exprimés par Kiefer sont en symphonie avec des passages de l'introduction de La naissance de la tragédie de Nietzsche (Lecture en cours). Ce n'est peut-être pas un hasard ... L'un philosophe au marteau l'autre crée à la spatule. Il n'y a pas de hasard. Je m'intéressait aussi à Gerhard Richter, et suis tombé sur des propos qu'il tient sur Anselm Kiefer, nous t'écoutons Gerhard :  « Exposition Kiefer. Ces prétendus tableaux. Ce n’est pas de la peinture. Il leur manque l’essentiel, et même si, d’emblée, ils ont la fascination choquante du macabre, au bout d’un certain temps, ces « tableaux » expriment ce qu’ils sont réellement : une substance informe et amorphe, une croûte qui ressemble à de la soupe figée, une crasse répugnante, un simulacre de naturalisme qui, graphiquement, a, au mieux, l’efficacité d’un décor de théâtre. L’ensemble s’exhibe avec un pathos et une ostentation indéniables, d’autant plus que le contenu repose sur un prétexte littéraire, illustré par un tas d’immondices. L’autre prétexte est l’anecdote tirée à l’arrachée des tiroirs de l’histoire, pour profiter du fait que, tant qu’on évitera de définir les choses, tout est bon pour suggérer des associations. La seule chose que je redoute est de peindre aussi mal. » Extrait de: Gerhard Richter « Textes, 1962-1993. ». Bah alors Gerhard ? On a pas pris sa verveine ? On est tendu du slip ? Bon merci tout de même Gerhard pour des propos de haute volée qui laissent entrevoir, me semble-t-il, une pointe de jalousie mêlée à un manque de confiance en soi, en tout cas que je trouve peu digne, peu argumenté. Je suis pas impressionné. Mais ok tu m'incites à lire tes écrits, ça c'est bien joué. Finalement il est possible d'être artiste et de manquer totalement de sérénité, ou d'avoir un ego insécure, alors que je pensais que cela élevait l'âme. Tout de même, pourquoi tant de mépris ? Ils étaient à la même école et ils se sont chamaillé ? Donc je vais m'intéresser de plus près à Gerhard, oui je suis comme cela, faut que je creuse (J'ai d'ailleurs pris un abonnement à Pelle Magazine, allez-y c'est super). D'autant que John David Ebert  parle également de Richter dans son MOOC sur l'Art contemporain (Vidéos ici). Son recueil de textes de Richter est un peu cher, même en anglais. Fait ch... je veux dire c'est dommage. Mais on devrait trouver des choses intéressantes sur le net.

Mes outils ne sont pas uniquement le pinceau et la spatule. Je fais appel à toutes sortes d'engins tels que des grues, des camions, une excavatrice ... L'art peut se référer à toutes choses et se servir de tous les instruments.
Anselm Kiefer

Note : AAAAA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire