lundi 21 octobre 2019

L'art survivra à ses ruines d'Anselm Kiefer

Est-ce que les ruines survivront à l'Art ?
L'art survivra à ses ruines d'Anselm Kiefer (Collège de France/Fayard, 96 pages, 2011)

Incipit
Monsieur l’Administrateur
Chers collègues
Mesdames, Messieurs

Le Collège de France a invité un artiste plasticien en espérant, je présume, qu’il vous parle d’art, qu’il vous renseigne sur ce qu’est l’art, qu’il en démontre selon lui l’origine. Je vous dirai qu’il n’y a pas de définition de l’art. Toute tentative de définition se défait au seuil de son énoncé, au même titre que l’art qui ne cesse d’osciller entre sa perte et sa renaissance. Il n’est jamais là où on l’attend, où l’on espère le saisir, et, en me référant à l’Évangile selon saint Jean (chapitre 7), je dirai : « Là où il se trouve, nous ne pourrons jamais l’atteindre. »

Il est possible que j'ai découvert cet artiste pendant un cours, sur le MOOC Understanding Contemporary Art de John David Ebert (59 vidéos dispo sur Youtube) et depuis je lis, j'écoute tout ce que je trouve sur lui. Et si je peux voir une expo je n'hésiterais pas. J'irais bien à son atelier à l'est de Paris ...Ce livre est une transcription de sa leçon inaugurale au collège de France. Il y a une courte présentation, dispo en ligne, puis le discours d'Anselm, dispo en ligne. Il y a même la version filmée, dispo en ligne également. Dire que j'apprécie cet artiste est presque une litote, c'est en deçà de mon ressenti. Ce qu'il pense je le pense aussi et je me sens très proche de ses propos philosophiques ou spirituels. A un moment il écrit/dit "Selon une légende hassidique, une lumière est allumée sur la tête de chaque enfant en gestation dans le ventre de sa mère". Cela m'éclaire (ha ha) sur les installations de Christian Boltanski qui utilise semble-t-il cette légende, ce qui n'occulte en rien d'autres interprétations. Nous sommes poussières d'étoiles, donc des étoiles. Cette lumière dorée chez Boltanski peut aussi être la pierre philosophale, ou une parcelle du divin. Je vous recommande L'Art Cosmogonique d'Anselm Kiefer, un entretien avec Étienne Klein dans son émission (Écoutable sur  France Culture, Youtube), c'est génial, souvent drôle, passionnant. Encore plus génial, le documentaire de la BBC, au titre fabuleux, Imagine ... Anselm Kiefer remembering the future (2014), IMDB, visible sur Viméo. On peut visiter le studio d'Anselm. Comme j'aimerais avoir un terrain de jeu de cette taille ... En plus d'être facétieux, il me rappelle le dynamisme infatigable de mon beau-père, à toujours devoir réaliser, construire, modifier quelque chose. Anselm fait maintenant partie de mon panthéon tout personnel, comme Mark Alizart, Yuval Noah Harari, Michel Onfray (ses livres), Etienne Klein, Albert Einstein, Richard Feynman, Aurélien Bellanger, Barthes, Lévi-Strauss, Trinh Xuan Thuan, Joseph Campbell, George Orwell, Nietzsche et tant d'autres.

Tab n° 24 Cosmogonie d'A.K.
J'avais composé ce tableau dans un carnet de notes, au crayon il y a une semaine. Avec différents symboles. Et de la récup (Un plateau de disque dur IDE 3.5', celui de 2.5' a explosé en mille morceaux). Et entre cette conception et sa réalisation j'ai depuis écouté Anselm. Donc un tableau en hommage à Anselm par son titre. Sa composition évoque aussi mes lectures/écoutes de Trinh Xuan Thuan, Mark Alizart, Étienne Klein etc. mais aussi des parcelles mémorielles des années 80, dont je me suis remémoré ... a posteriori (!). Bon je ne vous dit pas tout, à vous d'y trouver quelque chose ... ou pas. Son titre fait explicitement référence à l'émission d’Étienne Klein (Cf. supra). Le choix des couleurs, et donc du cadran en quatre parties, provient de la lecture de Carl Gustav Jung (Man and his symbols) le matin même de la réalisation, à propos d'une légende juive de la création de l'Homme Cosmique. J'ai du acheter trois variétés de cordelettes afin de trouver celle qui me convenait le mieux. Maintenant j'ai du stock ... Il faudrait que je fasse de la récup comme Anselm, mais outre le problème de stockage, mon épouse risque de mettre rapidement le holà ... Oui car Anselm achète en gros tout un tas de choses, comme le zinc des toits de Paris ou le plomb de la Cathédrale Notre-Dame. Il a failli acheter une centrale nucléaire !! Oui, décommissionnée quand même. Et les matières premières récupérées se retrouvent dans ses œuvres. Il fait aussi de l'électrolyse, cela me rappelle les miennes avec tubes à essai, une pile, une cathode et une électrode ... et j'avais de l'hydrogène entre autre ... Heureusement que mes parents ne savaient pas tout. C'était il y a longtemps il y a prescription. L'acrylique est moins explosif (Encore que ...). Bref cet exposé d'Anselm contient de nombreuses pépites. Ci-après quelques-unes d'entre elles.

L’art, cependant, devrait permettre de regarder au-delà des choses et le visible n’être que le support de l’invisible, l’émanation du secret divin.

Je crains que la beauté qui se réalise dans l’art ne devienne cendre une fois remontée au niveau du discours.

L’art doit être nuisance.

Je n’ai foi que dans l’art et, sans lui, je suis perdu. Seuls les poèmes ont une réalité. 

Anselm Kiefer
L'Art survivra à ses ruines. Conférence Collège de France.

Note : AAAAAAAAAA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire