mercredi 2 octobre 2019

Le continent de la douceur d'Aurélien Bellanger

Missel Europa
Le continent de la douceur d'Aurélien Bellanger (Gallimard, 496 pages, 2019)

Incipit :
Les mathématiques étaient passées avec facilité, comme une seconde naissance, à travers les bassins en nylon tissé des baudriers fluo et ils évoluaient déjà dans les branchages luminescents par grappes de trois ou quatre - les plus beaux fruits de la terre, les ramifications dernières des sciences mathématiques, les cerveaux les plus légers du monde.

J'aime bien cet auteur, que ce soit La théorie de l'information (Avec Xavier Niel fictionalisé et des liens avec Shannon, voire résumé sur youtube ici) ou encore L'aménagement du territoire.  J'adore sa prose, sa manière de raconter, pleine de ramification et de liens en sous-texte. C'est à l'écoute du Masque et la plume qui parlait de son dernier roman qu'il m'a été rappelé à l'existence. J'ai été franchement comblé, heureux de le retrouver. Il a l'art et la manière de s'abreuver de l'actualité, aussi bien l'histoire que les technologies et il parsème son ouvrage, et ce n'est pas gratuit, d'éléments divers puisés par ci par là. Qu'il cite le jeu de Go, le Raspberry Pi, Gödel, ou encore l'excellentissime Jeu des perles de verre d'Hermann Hesse, cet auteur est du miel de châtaignier pour moi (Oui l'un de mes miels préféré !). C'est bien écrit, très littéraire pour moi. Et il en a des idées. Par exemple son énigme sur la corde. La réponse est 2*Pi, après un calcul très simple, sauf qu'il ne parle jamais de la formule ni qu'il s'agit de 2*Pi, juste 6,28. Ce qui n'obscurcit en rien le propos, or Pi apparait plusieurs fois avec le Raspberry par exemple. Mais surtout c'est raccord entre les mathématiques type formule et les mathématiques intuitionnistes évoquées dans l'ouvrage. J'ai appliqué la formule, bêtement je pourrais dire, et pourtant la réponse m'a surpris, contre-intuitive justement ! Toute la différence entre savoir (formules toutes faites) et connaissance (savoir intégré qui peut s'exprimer par l'intuition via notre calculateur quantique, notre cerveau), or mon intuition ne m'aurait jamais donné cette réponse. Tout ça pour dire que cet exemple est magnifique de pertinence dans cet ouvrage. Et s'il n'y avait que cela. C'est une réflexion poussée sur l'Europe. Qu'un personnage, femme, porte ce nom est aussi à lecture multiple et symbolique. Calculabilité et histoire européenne. Quel étrange duo, et pourtant il arrive à mêler intelligemment les deux. J'aime cette écriture à plusieurs niveaux, à plusieurs couches, cette complexité où il est possible d'avoir plusieurs regards, plusieurs interprétations, plusieurs niveaux de lectures, des rapprochements inattendus pour ainsi dire poétiques, jeux de langages, d'images, de science, de symboles, qui prennent d'autant plus de poids que je lis aussi Roland Barthes par Roland Barthes et Le Dictionnaire amoureux de l'Art moderne et contemporain.  Bon j'avais pris des notes sur ce livre mais j'en ai perdu une moitié. Peu importe, cet auteur est brillant, il me transporte. Une fin que je trouve magnifique, j'ai pas d'autres mots. C'est fort, puissant, je suis sur le cul. Bon je n'avais pas lu son livre sur Le Grand Paris, je vais compléter de ce pas. Il m'a l'air d'un touche à tout, sa fiche wikipédia impressionne car cela dépasse ces quatre romans. Hummm je vais creuser, il devrait y avoir du youtube, du France Culture à regarder/écouter. Je m'en délecte d'avance. Si vous voulez un résumé il y en a un sur youtube, mais pas utile, foncez ! Pourquoi il a pas le Goncourt au fait ? (Bon cela me rassure, sa fiche wikipédia indique qu'il a eu le Prix de Flore et le prix Amic de l'Académie française, c'est un bon début). Au fait, Aurélien, dis moi, tu fois quoi ce week-end ? Je me taperais bien une petite discut' avec toi ... Par exemple il y a quelques trucs où je sais pas si tu es dans le 1er, le 2ème, le 3ème ou le nième degré. Page 258 "Il n'y avait pas plus démocratique qu'un milliardaire", ben voyons Ginette. Page 260 "La violence, c'est casser une bouteille au lieu de l'ouvrir délicatement", humm pas con Robert. C'est un peu de la philo pet de lapin, non ? Mais le reste relève très largement le niveau. Je sais, je suis taquin. M'en veut pas, c'est de naissance.
Tab n°17 : Déchirure ou la 6ème extinction

Voilà une autre peinture, très festive, sur la déchirure du monde, la sixième extinction en cours. Bon vous pouvez aussi y voir un furoncle en phase terminale, chacun ses obsessions. Acrylique, 24x30cm. Il y a de la coquille d’œuf, du sable fin, de la craie pilonnée, ha oui de l'acrylique aussi, et énormément de talent (arf arf). Un peu d'acétone pour cramer mes poumons, heu non, pour faire des traces ... voilà voilà, bonne journée !



Note (Du livre, pas de la peinture) : AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA (Vas-y Aurélien !!)

There is a great satisfaction in building good tools for other people to use.
Freeman Dyson (From Wikiquote), qu'il est possible de traduire librement par : "C'est trop de la balle de concevoir de bons outils que les gens peuvent utiliser "

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire