samedi 2 novembre 2019

Marina de Carlos Ruiz Zafon

Castle in the snow
Marina de Carlos Ruiz Zafon (Pocket, 284 pages, 2012)

Incipit :
Nous ne souvenons que de ce qui n'est jamais arrivé, m'a dit un jour Marina. Il aura fallu qu'il s'écoule une éternité pour que je finisse par comprendre le sens de ces mots. Mais mieux vaut commencer par le début, qui, dans cette histoire, se trouve être à la fin.

Un roman qui au départ fait rêver, m'a emporté, puis petit à petit à faire resurgir des peurs pour terminer dans le tragique dans tout ses états, y compris celui de l'amour impossible. Un livre plein d'émotions, où j'ai retrouvé l'auteur de L'ombre du vent. Un petit côté fantastique gothique, ce n'est pas un hasard si l'un des personnage s'appelle Maria Shelley, un clin d’œil appuyé. Merci à Christophe, libraire de Beaugency, de me l'avoir recommandé. Un livre adapté au temps, à mon humeur. D'ailleurs pour écrire ce court article, j'écoute The Sky is Crying de Gary B.B. Coleman. Oui on voit tout de suite que je nage dans le positif grave. Bon je vous laisse, je vais faire un tour dans un cimetière. Je suis dans ma phase famille Addams, puis je regarderais à nouveau La labyrinthe de Pan de Guillermo del Toro

Note : AAAAAAA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire