vendredi 3 janvier 2020

Croyance de Jean-Claude Carrière

Je suis médusé !
Croyance de Jean-Claude Carrière (Odile Jacob, 336 pages, 2019)

Incipit:
Nous devons à présent nous faire une raison. A l'issue d'un long combat, la croyance, aujourd'hui, l'emporte sur la connaissance.
Ce livre parle de ce que c'est que croire. Les convictions, la certitude. Sous ses différents aspects. et il le fait très bien. Il ne permettra pas de réconcilier ceux qui ont la foi et ceux qui ne l'ont pas. Mais il cerne assez bien le sujet et l'irrémédiable fossé creusé par la croyance de quelques bords qu'elle se situe. Y compris par celle de la raison quand un scientifique s'obstine dans l'erreur, cela s'est vu. Bien sûr il parle des religions en particulier la religion catholique et musulmane. Mais il fait l'impasse sur d'autre croyance, le patriarcat, l'homme supérieur à la femme, et dans une moindre mesure car il aborde un peu le sujet, le racisme (Croire qu'un humain parce que de couleurs et supérieur ou inférieurs à un autre qui n'a pas la même). Il aurait pu d'ailleurs citer son ouvrage La controverse du Valladolid, où des humains se posaient la question de savoir si les indiens d'Amérique du Sud étaient aussi des humains. A l'instar de Her-Bak PoisChiche, l'auteur s'interroge sur la besoin de croire, sur l'intérêt des Dieux, sur les pouvoirs en place, sur le réel, sur les illusions, sur jusqu'où il faut chercher, pourquoi etc. En fait c'est suite à l'excellent La vallée du néant que j'ai voulu poursuivre avec Jean-Claude Carrière. Le problème est que j'épouse ses convictions donc je n'apprends guère, à part des exemples, des citations, des références etc.  que je ne connaissais pas, mais sur le fond, pas trop. La critique des croyances n'est pas nouvelle. J'aime bien la citation de Montesquieu (cf. infra) qui me rappelle Flatland d'Edwin Abbott. Il donne quelques éléments sur qu'est-ce que la vérité. A une époque où le créationnisme fait des avancées aux états-unis, surtout depuis l'élection de Trump, ou encore l'existence de quelques énergumènes, les terre-platistes, qui pensent que la terre est plate, une convention internationale (donc certains ont du prendre l'avion, qui utilise des outils de navigations, dont le GPS, donc des satellites, qui tournent autour de la terre etc. ) on se pose des questions, et ce livre n'offrira pas de réponse satisfaisante sur ce point, car il n'y en a pas (Au moins il offre celle-là !).

Si les triangles faisaient un dieu, ils lui donneraient trois côtés.
Montesquieu (Page 225 de ce livre)

Note : AAAAAAAAA


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire