mercredi 1 janvier 2020

Her-Bak "Pois Chiche" d'Isha Schwaller de Lubicz

Barque lunaire ou solaire ?
Her-Bak «Pois Chiche» d'Isha Schwaller de Lubicz (Flammarion, 535 pages, 2014)

Incipit :
- Est-ce bien le chemin ô mon âne ?... Tu as perdu ta route ? Moi aussi ! Ce pays est nouveau pour nous deux : autant de sable que de champs ! Et ce long mur qui ne veut pas finir...
Conte initiatique dans l’Égypte ancienne. Le rêve. Ce livre m'a fait léviter. Comme si tout à coup tout devenait clair, cristallin, évident. Comme Pois chiche je suis traversé de questions. Comme Pois chiche les épreuves, le vécu, les rencontres ont pu m'apporter quelques pistes. Comme Poix Chiche il m'a fallu revenir en arrière parfois. Bref, ce livre est une révélation à moi-même. Et ce n'est pas la moindre de ses forces. Parcelles de ces mêmes "vérités" dans le podcast avec Edgar Morin, ou encore dans les livre Le Prophète, Les étoiles de Compostelle, Les pierres sauvages, Petit éloge de l'errance, Le passeur de Lumière, Vertige du Cosmos, Le sacré et le profane, et bien d'autres, mais celui-là a un petit plus, pour moi ils les transcende même tous, peut-être parce qu'il arrive au bon moment. Je me suis identifié à Pois Chiche, et j'ai été accompagné, de main de maître, par Isha. Pois Chiche qui doute, qui se questionne, qui ne s'arrête jamais, qui vous toujours aller au delà, qui est très introspectif, qui s'analyse, se juge même. Au final la domination de nos instincts animaux, une fois les avoir perçus et compris. Je comprends mieux les différents niveaux de réalité et pourquoi tout le monde ne choisit pas tel ou tel chemin ou s'arrête à un moment. Un livre cristallin. J'ai été surpris d'apprendre qu'Isha était théosophe (Parce que j'ai une idée vague de la théosophie), moins qu'elle était égyptologue. Mathématicienne aussi. Je serais curieux de lire sa biographie, si elle existe. En tout cas un mélange riche qui a donné un œuvre notable au point que, dans mes illusions, je serais tenté de la recommander au monde entier. Je vais me contenter d'inciter quelques-uns d'entre-vous qui lisez cet article, ce sera déjà pas si mal. Les appendices sont un bon résumé de l’Égypte. Cela me redonne envie de me mettre aux hiéroglyphes ... Mais surtout bonne année 2020 à toutes et à tous !

« Ne condamne jamais un homme en son absence, et, quand tu es obligé de lui faire un reproche, fais-le devant lui, mais avec douceur et par des paroles pleines de charité et de compassion. Car le cœur humain est semblable à la plante Kusûli : elle ouvre sa corolle à la douce rosée matinale mais la ferme à une pluie violente. » (Précepte bouddhiste.)

Note : livre essentiel. Pourquoi y mettre une note, un nombre, un indicateur ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire