samedi 11 janvier 2020

Thermodynamique de l'évolution. Un essai de thermo-bio-sociologie de Francois Roddier

Thermodynamique de l'évolution : Un essai de thermo-bio-sociologie de François Roddier (Editions Parole,215 pages, 2019)

Incipit :
Il y a 50 ans, je débutais ma carrière scientifique sous la direction de Jacques-Émile Blamont. Celui-ci revenait des États-Unis où il avait assisté aux débuts de la recherche spatiale.
Un livre époustouflant et vertigineux. La pensée latérale, horizontale en sus de la verticale. Une transdisciplinarité fort instructive qui propose des clés originales d'interprétation du monde. Enfin pas des clés mais tout un trousseau. Tout ce que j'aime. Brillant, éclairant, profond. Pour faire bref les phénomènes physiques, dont le troisième principe de la thermodynamique, les lois chaotiques, les structures auto-organisées, dissipatives, le couple entropie/information etc. modèlent la biologie, la démographie, mais aussi la sociologie, l'économie et d'une manière plus large nos sociétés. Ce livre est tout simplement bluffant, génial. Mais qui, à l'instar de Jared Diamond induit des perspectives inquiétantes, car des forces sous-jacentes dont nous avons que peu conscience, sont à l’œuvre. J'aime beaucoup cet auteur que j'ai finalement regardé dans l'une de ses conférences sur Youtube, et même consulté son blog pour constater qu'il venait d'arrêter récemment d'y poster. C'est un livre de vulgarisation, rien de trop compliqué, très peu de formules en dehors d'un chapitre (L'avant-dernier de mémoire), mais qui forme une ossature complexe où tous les éléments sont reliés pour faire sens. Et là franchement c'est le Graal. Étonnamment beaucoup de recherches citées ne sont pas récentes, certaines des années 20, d'autres des années 70 mais le sujet prend tout son sens à notre époque. Un livre essentiel. Je ne remercierais jamais assez Mark Alizart de me l'avoir fait découvrir (C'est une de ses références en note de bas de page, que je lis tout le temps, de son Cryptocommunisme). Il ne s'agit pas de simples comparaisons (Comparaison n'est pas raison), ou de l'usage abusif d'analogie (Cf. Jacques Bouveresse dans son livre Prodiges et vertiges de l'analogie, je met le lien wikipédia car j'ai lu ce livre avant de commencer ce blog) mais bien de modèles similaires confirmés par l'observation et soutenus notamment par la stochastique. Un livre à lire et à relire.

Note : livre essentiel, pas besoin de note, lisez le.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire