mercredi 20 mai 2020

Le Rouge et le Noir de Stendhal

Le Rouge et le Noir. Chronique du XIXème siècle de Stendhal (Le livre de poche, 572 pages, 1997)

Incipit :
La petite ville de Verrières peut passer pour l'une des plus jolies de la Franche-Comté.

Je pensais que c'était principalement un roman d'amour entre Julien Sorel et Mme de Rênal.  En fait, non. Et heureusement. Il y a une deuxième relation, dans le livre second (Il y a deux parties) entre Julien Sorel et Mlle de la Mole (Mathilde). Le jeu de la séduction amoureuse couplée au jeu de la séduction sociale. Une analyse fine des apparences, de l'hypocrisie, de jeux de rôle complexe du pouvoir (Etat, hiérarchies sociales, etc.). Conformisme mais aussi personnes réduites au rôle et à la position que la naissance leur a assigné. Le tout agrémenté d'aspects historiques, la Restauration, qui sert de toile de fond et qui est très présente. Récit d'une époque, des ambiances particulièrement bien rendues, une écriture fine, variée, dense parfois. Cette édition propose forces annotations, que j'ai trouvé particulièrement utiles pour comprendre le contexte de l'époque, des analyses (Introduction, notes très fournies) et a même un dossier à la fin où il y a un texte dans lequel Stendhal analyse sa propre œuvre. Je comprends que ce soit un classique de la littérature ! Et beaucoup de livres contemporains que j'ai lu dans les années passées font pâle figure à côté. Bon la fin ... comment dire ... ça touche ... difficile d'être insensible ... En plus cette édition est illustrée, alors la dernière image est ... bon je peux rien dire. Préparez vos mouchoirs quand même ! J'espère tout de même que La Chartreuse de Parme sera plus festif ! Là je vais continuer à lire quelque chose de plus gai : Phèdre, la version de Racine (Oui, je plaisante ...)

Note : AAAAAAAAAAAAAAAA

Aucun commentaire:

Publier un commentaire