mercredi 20 mai 2020

Les Fourberies de Scapin de Molière

Les Fourberies de Scapin de Molière (Larousse, 191 pages, 2004)

Incipit :
OCTAVE : Ah ! Fâcheuses nouvelles pour un cœur amoureux ! Dures extrémités où je me vois réduit ! Tu viens, Sylvestre, d'apprendre au port que mon père revient ?

Une relecture d'une pièce célèbre, écrite pour combler un chômage de trois mois, pièce courte, une farce. Au lieu qu'on soit caché dans un placard on est caché dans un sac et on se fait battre. Bon c'est plaisant. J'en avais un meilleur souvenir. J'ai pris plaisir à la revoir en ligne, à défaut de pouvoir aller dans un vrai théâtre. J'aime bien Molière, cela a tendance à me rendre joyeux. C'est vivant, cocasse, écrit d'un français suranné mais puissant et agréable. J'ai commencé Phèdre et là c'est la claque, Racine c'est ciselé comme une épée. Un bon moment de lecture, le plaisir du théâtre. C'est vrai que c'est fait pour être vu, néanmoins il y a un plaisir à lire également.

Note : AAA

Aucun commentaire:

Publier un commentaire