lundi 22 juin 2020

Le Tour du monde en 80 jours de Jules Verne

Elephant man !
Le Tour du monde en 80 jours de Jules Verne (Livre de poche, 316 pages, 2003)

Incipit :
En l'année 1872, la maison portant le numéro 7 de Saville-row, Burlington Gardens - maison dans laquelle Sheridan mourut en 1814 -, était habitée par Phileas Fogg, esq., l'un des membres les plus singuliers et les plus remarqués du Reform-Club de Londres, bien qu'il semblât prendre à tâche de ne rien faire qui pût attirer l'attention.

  Et voici le Fogg londonien (ha ha), un gentlemen, tout en retenu, précis comme une horloge suisse, au point où son nouveau domestique, Jean Passepartout,  croit pouvoir y trouver la paix, la sérénité, le calme, la sédentarité. Quelle ne va pas être sa surprise ! Et de taille ! Un livre d'aventures entrainant , drôle, plein de péripéties avec des personnages attachants et mémorables. Un classique qu'on ne présente plus. Une conclusion très philosophique, très belle, de Jules Verne. Oui les voyages ne forment pas que la jeunesse. Une invitation à la découverte de l'Autre et du Monde. Une belle couverture en écho aux éditions Hetzel, des gravures à l'intérieur qui illustrent à merveille ce roman ... merveilleux, pétillant, doux comme une madeleine. Et de surcroit une biographie où on comprend mieux la maîtrise de l'auteur pour la navigation. Une petite merveille qu'il me semble ne jamais avoir lu. Hé bien j'en suis fort aise de l'avoir fait. On retrouve de manière métaphorique les adages "Les voyages forment la jeunesse", "L'homme se découvre devant l'obstacle", "Qui ose réussit" et bien d'autres. En ce sens ce livre est un puits de sagesse qui dépasse de loin la simple distraction. On pourrait même y voir la force de la volonté et de la pugnacité, Philéas Fogg appliquant des principes de développement personnel qu'on peut trouver dans les ouvrages d'Anthony Robbins ... bien avant Anthony Robbins.

Note : AAAAAAAAAAA

Aucun commentaire:

Publier un commentaire