dimanche 16 août 2020

Free Will by Sam Harris

 Free Will by Sam Harris (S & S International, 96 pages, 2012)

Incipit :

The question of free will touches nearly everything we care about.
J'avais des doutes. Je n'en ai guère plus. En ce qui concerne le libre arbitre ... nous n'en avons pas. Une illusion. Illusion utile d'un point e vue évolutionniste, rassurante, mais une illusion tout de même. J'avais regardé quelques vidéos sur le sujet (Voir mon post sur Parlez-vous cerveau) et Alex parlait de cet essai de Sam Harris. Quel que soit la manière d'y penser, de tourner autour, d'essayer de s'en sortir, ben non pas de libre arbitre. Faudra vous y faire. Cela ne veut pas dire être fataliste, ne rien faire ou ne pas essayer d'influencer pour une meilleur société ou excuser les criminels, ces points sont d'ailleurs adressés car effectivement cela peut donner le sentiment d'un "à quoi bon" délétère alors qu'en fait on peut faire comme l'auteur et s'améliorer ou se complaire dans l'illusion (Comme le traitre dans le film Matrix) ou comme l'auteur le dit en reprenant l'illustration de la couverture "A puppet is free as long as he loves his strings". Après les trois blessures narcissiques de l'humanité (Copernic, Darwin, Freud) et peut-être une quatrième avec l'I.A. (Défaite du meilleur joueur d'échec et récemment de Go), qu'on pourrait attribuer à John McCarthy ? Ou à Alan Turing ? bref, cette perte de libre-arbitre pourrait en être une cinquième (A moins qu'elle ne se cumule à celle de Freud qui disait
"malgré toutes les apparences et les croyances, l'homme n'était jamais le souverain de son âme" à quoi s'ajouterait, modification toute personnelle, "malgré toutes les apparences et les croyances, l'homme n'était jamais le souverain de son esprit").

Note : AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

Aucun commentaire:

Publier un commentaire