dimanche 16 août 2020

Parlez-vous cerveau de Lionel Naccache

 Parlez-vous cerveau de Lionel Naccache (Odile Jacob, n pages, 2100)

Incipit :

C'était un peu avant l'été, ce détail saisonnier qui peut paraitre incongru a ici sa petite importance.
Un recueil de chroniques radio dont l'ambition est de donner au citoyen honnête et curieux quelques éléments de base sur le cerveau, que ce soit sur la plasticité du cerveau, la dissonance cognitive ou encore la conscience de soi. C'est un peu léger et m'a laissé sur ma faim. Néanmoins on apprends tout de même plein de chose, notamment The Rubber hand Illusion. Qui me rappelle un peu l'expérience de l'INRIA (Six fingers illusion) en réalité virtuelle, pour nous faire accroire qu'on avait un sixième doigt ! Tout ça à cause d'échange avec un joueur de Go sur la conscience, le libre arbitre, les croyances ou qu'est-ce que penser/créer/etc. J'ai regardé pas mal de vidéos (Par exemple Alex de ComicSkeptic, ou Stephen Woodford de Rationality Rules) sur le sujet ce qui m'a amené à d'autres ouvrages. Cet ouvrage effleure ce libre arbitre et ne tend pas à dire que nous en ayons beaucoup. Cela parle un peu aussi de nos biais cognitifs. D'ailleurs le "Je pense donc je suis" n'est pas contradictoire mais un argument circulaire, le premier 'Je' étant préexistant dans le "Je pense" au "je suis" qui suit. Donc faut déjà être avant même de penser (Dire 'Je' suffit en fait, et puis si on existe pas, de facto on pense pas). L'argument ontologique qui sert aussi à prouver l'existence de Dieu, donc non cet argument circulaire ou tautologique ... ne marche pas. Mais comment sait-on que ce qui existe existe ? Qu'est-ce que le réel ? Et donc au bout d'un moment on se demande sérieusement comment notre cerveau fonctionne, qu'est-ce que penser, raisonner, qu'est-ce que croire, est-on libre de nos actions ? En méditant je me disais de plus en plus que non. Mais après tout s'observer n'est pas en soi une preuve, on peut mal s'observer par exemple. Et prendre son cas pour une généralité est une erreur. Donc attention aux inductions hâtives. Bref il me fallait un peu plus de matière pour échanger avec ce joueur.

Note : AAAAA

That which can be asserted without evidence, can be dismissed without evidence.” Christopher Hitchens.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire