jeudi 8 octobre 2020

Penser le Coran de Mahmoud Hussein

 Penser le Coran de Mahmoud Hussein (Folio essai, 234 pages, 2013)

Incipit 

Nous sortions d'un autre temps.

Nous venions de consacrer de longues années à l'écriture du livre qui retrace la vie du Prophète Muhammad, d'après les premières chroniques musulmanes.

Je lis le Coran, et j'ai aussi compulsé Le Coran pour les nuls (De Malek Chebel et Sohaib Sultan). Ce dernier présente une grande partie de la complexité du monde musulman mais malheureusement propose des argumentations édulcorées sur les sourates qui posent question (Par exemple dans La partie de 10, sur la femme, la violence et l'incohérence), en ignorant sciemment, pour la femme, le verset IV, 34 (Qui permet de battre sa femme si on craint sa désobéissance). Cet ouvrage de Mahmoud Hussein offre des propos moins lénifiants. Il commence par clarifier les deux visions du Coran, la vision littérale où le Coran est incréé, intemporel, une révélation de tout temps, et une vision rationnelle inscrite dans l'Histoire. Cette dernière contextualise historiquement le Coran, comment il s'est élaboré, et comment le Coran à l'époque a contribué à l'amélioration de la condition féminine par rapport à avant son avènement. Cet ouvrage constate l'ignorance des musulmans eux-mêmes. Mais ce n'est guère étonnant, c'est humain je dirais. Combien de catholique ne connaissent pas la Bible, ayant une connaissance construire au travers de catéchisme ou de ont-dit ou simplement au travers de sa culture. Penser le Coran propose aux musulmans une vision moderne et éclairée, le Coran comme guide au XXIème siècle. Mais Mahmoud Hussein édulcore un peu l'apostasie (page 17), je n'ai pas trouvé la peine de mort en cas d'apostasie, néanmoins l'apostat peut s'attendre à un châtiment douloureux (III,177), pas de pardon (IV,137), la colère et un châtiment terrible d'Allah (XVI, 106). De même il n'adresse pas les points qui posent quelques soucis comme par exemple l'épouse du Prophète Aisha, promise à l'âge de 6 ans, alors que le Prophète en a 52, et probablement marié à elle quand elle avait 9 ans. Cela engendre des discussions sans fin sur internet et des vidéos youtube visant à expliquer voire justifier ce qui, dans le cadre littéraliste, pose bien plus de problème que cela n'en résous. Bref, cet ouvrage montre que la voie de salut pour le Coran n'est pas la vision littéraliste et s'en explique de manière érudite et étayée. Enfin c'est un ouvrage sur l'Islam et permet de mieux en comprendre les rouages ou les enjeux. La page bibliographique est aussi d'un intérêt certain pour les sources citées.

Note : AAAAAAAAA

Aucun commentaire:

Publier un commentaire