jeudi 26 novembre 2020

The End of College by Kevin Carey

 The End of College : Creating the Future of Learning and the University of Everywhere by Kevin Carey (Riverhead Books, 288 pages, 2016)

Incipit :

The Japanese television crew and excitable LA producer were the first signs that something unusual was happening at MIT.

Un livre plus réaliste, concret, étayé que Petite Poucette. Plus récent aussi. Mais qui n'évacue pas l'enseignant, ne confondant pas savoir/connaissance et éducation/pédagogie. Le constat du Digital Learning, de l'enseignement à distance, du numérique, est maintenant bien connu. Même des instances européenne s'en font l'écho comme le CEPS (Rapport en ligne). La France n'est pas très bien classée (18ème). Et il ne suffit pas de Moodle pour répondre aux enjeux. Dans ce livre le constat est sévère, élitisme des Universités, manque crucial de pédagogie, dépenses délirantes pour attirer l'étudiant, dépenses non en pédagogie, en travail, en accompagnement mais en infrastructures de divertissements (terrains de sport, murs d'escalades, salles de sport high tech etc) qui font grimper les inscriptions à des niveaux indécents où les étudiants se retrouvent endettés jusqu'au cou à 21 ans. Or le numérique change la donne. Accès global à des cours, à des ressources, à de l'aide (Forum), nouveaux outils (Octave, Fold-it), coût marginal très peu élevé etc. Un marché énorme où le privé peut se substituer rapidement aux Universités publiques ou élitistes. Comme une plateforme qui met en lien étudiant, enseignant avec des cours optimisés, organisés, multi-formes, où une I.A. permet de déceler les points faibles de l'apprenant, où les données récupérées permettent d'affiner un cours et le rendre accessible au plus grand nombre. Quelle sera la plateforme GAFA de l'éducation ? EdX ? Coursera ? Khan Academy ? Fun MOOC ? Jeune je rêvais d'une ... simple calculatrice, j'ai fini par avoir une TI57LCD, mais je voulais une calculatrice graphique et programmable (avec plus de mémoire que la TI57). Maintenant on a en ligne ou en client lourd Octave !!! On peut voir les arcanes de l'implémentation des variables dans Python Live, on peut expérimenter avec les dernières technologies comme les containers Docker, on a un environnement intégré pour apprendre à coder sur CodeCademy, etc. J'ai aussi suivi il y a quelques années un cours d'Art Contemporain de John David Ebert (Contemporary Art Course, qui n'est plus disponible sur Open Online Education ni dans le channel Youtube, alors pour la certification c'est râpé ! Mais j'ai son livre, excellent) . Il y a plus intéressant dans ce livre The End of College, même si l'auteur se perd un peu sur sa propre vie avec un propos un peu redondant et dilué. Met il met le doigt sur le pouvoir des Université actuelle : le diplôme ! Les université étant détentrices de cette clé d'entrée, mais la foi en ce bout de papier est la même que la foi dans les billets de 20 euros, cela repose sur une entente tacite. La mise en place de certifications reconnues, étayées et validées et leur mise en valeur dans LinkedIn par exemple peut sonner le glas de la toute puissance des Universités traditionnelles. Il y a encore quelques années les enseignants ne voulaient pas que leurs cours soient disponibles, accessibles, partagées. Ils risquent de se tirer une balle dans le pied à une époque de l'Open Learning Inititative, des MIT Open Courseware, de l'Open Educationnal Ressource. Ce livre regorge d'anecdotes, de rencontres, de ressenti divers, d'expérience, et fait ressentir la vague numérique qui nous submerge. Dommage qu'il n'y ait pas de bibliographie, de références et que le propos ne soit pas plus académique. Adepte des MOOCs pour découvrir tout un tas de chose, je ne peux qu'adhérer aux propos de l'auteur, propos qu'on peut constater lorsqu'on s'intéresse à ce sujet ou qu'on connait de près une université. J'ai bien aimé la partie validation des certifications en dehors du circuit habituel des diplômes émis par des institutions reconnues, les Open Badges, et j'ai apprécié les propos qui sous-tendent non pas l'intérêt qui me semble évident, mais qui la manière dont les apprenants s'en saisissent et leur approche pour les mériter, les collectionner, les mettre en valeur. Cette reconnaissance des compétences acquises était le dernier rempart qui protégeait les Universités ... Que va-t-il se passer ?

Note : AAAAAAAAAA


Aucun commentaire:

Publier un commentaire