dimanche 24 janvier 2021

Arsène Lupin Gentleman cambrioleur de Maurice Leblanc

 Arsène Lupin Gentleman cambrioleur de Maurice Leblanc (Fleurus, 150 pages, 2012)

Incipit :

L’étrange voyage ! Il avait si bien commencé cependant ! Pour ma part, je n’en fis jamais qui s’annonçât sous de plus heureux auspices.
L'impression d'un recueil de nouvelles qui s’enchainent avec fluidité. On y découvre l'origine du personnage, son ingénuité, son goût du déguisement, ses plans élaborés, sa finesse d'esprit, son côté joueur et même sentimental. Je retrouve aussi l'esprit Sherlock Holmes, sauf que là Arsène utilise son intellect pour voler autrui, avec brio et raffinement mais sans meurtre ou violence (Sauf envers les criminels). L'autre raison est que cela semble raconté par un tiers de confiance, pendant de Watson. C'est plutôt bien écrit, de manière à attiser la curiosité comme la variation sur le thème apparemment impossible de La chambre jaune de Gaston Leroux ou encore la rencontre épique avec Herlock Sholmès. Et un début pétaradant puisqu'on assiste à son arrestation. Comme dans Sherlock il y a le pendant de l'inspecteur Lestrade. Alors il est vrai que c'est suite au visionnage de Lupin sur Netflix et quelques fuites médiatiques sur le succès de cette série télé que finalement je me suis laissé tenté. Après tout ce livre était chez mes parents et je pensais le lire un jour. J'aime bien ce style et cette ambiance légèrement surannée. 

Note : AAAAAAAAAAAAAAAAA

Aucun commentaire:

Publier un commentaire