jeudi 14 janvier 2021

La conjecture de Poincaré de George G. Szpiro

 La conjecture de Poincaré de George G. Szpiro (Lattès Points Sciences, 408 pages, 2000) 

Incipit :

Le mois d'août n'est pas la meilleure époque de l'année pour visiter l'Espagne.

Mathématiquement plus ardu à suivre que Le dernier théorème de Fermat (La topologie me semble assez ésotérique et l'ouvrage n'offre pas la moindre illustration ou quelques bases ne serait-ce que pour se faire une idée) et plus centré sur le XXième siècle, début XXIème (Le livre de Singh remontait à Pythagore), et s'intéressant aux "petites affaires" dans le milieu assez clos des mathématiciens. Cela reste néanmoins tout aussi passionnant, donne une idée, même lointaine, de ce monde de la pensée abstraite, ce qui n'exclus pas la recherche de la gloire, les coups bas, les rancœurs, l'hostilité, la jalousie. Mais aussi l'entraide, le soutien, le partage. Disons qu'il semble qu'une certaine éthique se soit perdue dans les périodes récentes. Vraiment ? Peut-être. Disons que le slogan libéral "être publié ou crever" n'accentue pas les meilleures aspects de nos personnalités. Je serais plutôt d'avis de Perelman, la recherche pour la recherche et ne pas s'empêtrer dans ces travers si humains. J'ai découvert au passage le site ArXiv, et en parcourant cet article, j'ai été agréablement surpris que Matlab, que j'étudie aussi dans mes révisions mathématiques, était utilisé. Cool, non ? Bon je me dit qu'un jour je tenterais un livre de topologie pour débutant. Pour voir. Cela m'a donné envie de lire d'autres ouvrages de ce type. Notamment Le théorème du perroquet, qui me semble plus orienté roman que ces essais sur des conjectures mais je n'en ai pas d'autres sous la main alors pourquoi pas ? J'ai aussi en ligne de mire Oncle Petros et la conjecture de Goldbach. Et puis ces histoires, qui me dépassent d'une certaine manière, sont très motivantes pour mes révisions. Même si ces dernières n'ont pas du tout le même niveau (et de très très loin), je ne puis m'empêcher de ressentir une certaine satisfaction à faire des dérivées, entre autre. Dans peu de temps j'arrive aux intégrales, cela me rappellera des souvenirs. Et pouvoir faire des graphiques avec Matlab est une grande satisfaction aussi. Je découvre aussi l'intérêt pratique, les liens avec la physique et même le calcul pour des emballages ! Un peu comme Théorème vivant de Villani, on touche du doigt, même de manière imperceptible, ce monde qui me restera en très grande partie inconnu. Mais cela vaut le coup de s'y intéresser.

Note : AAAAAAAAAAAAAAAAAA

Aucun commentaire:

Publier un commentaire