dimanche 28 mars 2021

A brief history of Time by Stephen W. Hawking

 A brief history of Time From the Big Bang to Black Holes by Stephen W. Hawking (Bantam Book, 212 pages, 1989)

Incipit :

A well-known scientist (some say it was Bertrand Russell) once gave a public lecture on astronomy.

Suite à mon intérêt ravivé quant à (Merci à Max) l'astronomie et plus généralement à l'astrophysique, associé à mon faible pour Stephen Hawking, j'ai relu cet ouvrage toujours aussi excellent même si sur certains points il commence à dater (Par exemple depuis sa parution les ondes gravitationnelles ont été détectées, en 2015 par LIGO, ou encore un Trou noir a été photographié, M87 en 2019 dont la lumière, polarisée, nous renseigne un peu plus encore). Mais les scénarios, hypothèses, théories diverses n'ont ici pas vraiment pris une ride. Y compris sa manière de raconter. Je suis toujours heureux de le revoir, notamment dans la série The Big Bang Theory. Quelques formules ne m'auraient pas dérangé même si son éditeur ne le souhaitait pas. Ayant lu récemment L'Univers à portée de main, je fais le lien avec les fluctuations quantiques d'une part, l'incertitude d'Heisenberg d'autres part, pour comprendre qu'un trou noir puisse laisser échapper au delà de son horizon de quoi en percevoir le contour, une cure d'amaigrissement particulièrement lente et difficile à détecter. Bref, un grand plaisir à relire !!

Note : AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA


dimanche 21 mars 2021

Carte de la Lune de Bertrand d'Armagnac

 Carte de la Lune de Bertrand d'Armagnac (Stelvision, 6 pages, 2019)

Une pochette plastifiée comportant plusieurs cartes de la Lune (face visible sous l'angle de l'oeil, d'un télescope ou d'une lunette). Oui car un télescope inverse le haut et le bas et la lunette parfois en gauche/droit), donc au final il faut apprendre à connaitre la Lune indépendamment de son orientation (Sachant que dans l'hémisphère Sud elle sera inversée). Cette carte est très très pratique pour débuter. Apprendre les points de repères généraux, avec quelques détails significatifs visibles à l’œil nu, aux jumelles ou avec un télescope et les différentes phases de la lune. Facile de voir qu'hier la Lune était aux alentours de J6/J8. Hier soir j'ai pu ainsi regarder la Mer de la Tranquillité, Fécondité et Nectar ainsi que les cratères Théophile, Cyrille et Catherine. J'ai vu assez longtemps bien plus de choses notamment tout une chaine de cratères le long de la Terminaison mais là je ne sais pas encore assez de chose sur la géographie de la Lune. Cela fait pas mal de noms à retenir. D'ailleurs j'aurais aimé plus de détails, par exemple trois ou quatre cartes supplémentaires bien plus détaillées, une coupe de la Lune, des photos des missions Apollo etc. Mais ne boudons pas notre plaisir pour commencer c'est pas mal du tout. Cela donne une bonne idée de ce qui est repérable à l’œil nu, un instrument qu'on a toujours sur soi ...

Note : AAAAAAAAAAAAAAAA

Astronomy A self-teaching guide by Dinah L. Moché

 Astronomy A self-teaching guide by Dinah L. Moché (Wiley, 388 pages, 2014)

Incipit :

Astronomy is a user-firendly guide for the beginner.

En dépit de sa huitième éditions il y a quelques améliorations que je suggèrerais. 

  • L'ascension droite (la déclinaison) indiquée en N ou S et dans le tableau avec un signe négatif pour le Sud et en positif pour le Nord, ce qu'il faut deviner plutôt que ce soit explicite.
  • Les réponses dans la partie cours, qui sont juste après les questions, à mettre en note de bas de page pour pas qu'on les voient sans le faire exprès.
  • Mettre à chaque autoévaluation quelques questions supplémentaires avec un esprit plus "recherche" nécessitant d'approfondir au delà du cours mais pas trop.
  • Quelques cartes plus détaillées notamment sur la lune.
  • De la couleur !! Oui il y a des planches en central mais le reste est en nior et blanc. Moins cher ok, mais moins esthétique.
  • Des exercices impliquant du code (Python par exemple) pour traiter des données
  • Une idée de la journée d'un astronome ou d'un astrophysicien professionnel. De ce que j'en ai vu sur internet cela me semble assez sympa.

Mais à part ces menus détails une excellentissime introduction qui part des fondamentaux et donne l'ensemble des bases à maîtriser pour pouvoir de soi-même aller plus loin dans chaque thématique. Les exercices sont pertinents, l'auto-évaluation pour savoir si on a compris ET mémorisé est une très bonne idée car sans m'en rendre compte j'ai tendance à oublier ou croire avoir mémorisé telle ou telle chose et en fait non. De surcroit il est possible dans quelques semaines de les refaire et d'évaluer ce qu'on a retenu, et s'il y a des oublis hop on relit le chapitre. Ce livre se marie à merveille avec les exos de la Nasa. Page 244 où il parle de Percival Lowell qui a fait la 'Une' en affirmant que les canaux de Mars étaient l’œuvre de Martiens, m'a rappelé Avi Loeb sur 'Oumuamua, à la démarche aussi peu scientifique, utilisant même le rasoir d'Occam de manière curieuse (Un croyant l'utilisant répondrait 'Dieu' à toutes les questions, mais ce n'est pas l'esprit de ce rasoir ...),  ce que confirme Anton Petrov, indiquant les dernières avancées sur ce que peut être 'Oumuamua.Mais revenons à ce livre. Il est tout simplement passionnant, une somme d'informations sur notre système solaire, les objets stellaires, les techniques employées et même à la fin sur l'exobiologie (Astrobiology en anglais). L'autre livre que je potasse est bien plus technique (Astronomie Astrophysique d'Acker) mais justement ce premier livre donne une bonne idée générale, décrit bien le contexte, les différentes avancées et branches de recherche. Il est aussi plus simple d'accès que Le ciel à découvert, et pourtant ce dernier n'a quasiment pas de formules. Là encore je m'aperçoit qu'il faut connaitre de la chimie, de la biologie, de la biochimie, de la géologie, de la climatologie, de l'optique numérique (capteurs CCD), de l'informatique (traitement big data, stats) etc. ce qui fait de l'astrophysique (L'astronome moderne) une matière assez vaste qui dépasse les maths et la physique. En plus avec les quelques exercices, l'autoévaluation je trouve cet ouvrage quasi parfait, une introduction idéale en fait. Avec un tonne de liens web (Nasa, JPL etc) à explorer. De quoi s'occuper des mois. J'ai pu ainsi regarder les photos récentes de New Horizon d'Arrokoth (Pluto and Kuiper Belt). Hier soir j'ai sorti le télescope de table FirstScope et finalement l'Omegon 114/900. Malheureusement ce dernier a un chercheur flou donc difficile de viser, à part la lune. Mais la lune à un grossissement x45 était magnifique, j'ai pu repérer facilement les cratères Catherine, Cyrille et Théophile à côté de la Mer du Nectar. Le long de la Terminaison les cratères étaient bien mis en valeur avec la lumière rasante du soleil. Orion commence à baisser sur l'horizon et mon cerisier est dans le ligne de mire. Et puis sans le chercheur difficile de viser. Sans parler du manque de stabilité de l'ensemble (Oui j'aime mon confort). Les appareils photo numérique commencent aussi à proposer des choses surprenantes comme le Nikon P1000 qui permet de voir les anneaux de Saturne ... assez facilement ou la lune avec luxe de détails tout aussi 'facilement'. A cette aune je me demande si cela ne va pas sous peu changer la donne quant à l'observation (Avec la technologie qui progresse et les coûts qui baissent) surtout avec les outils logiciels de post-traitement de captures vidéos astronomiques.

Note : AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

samedi 20 mars 2021

L'Univers à portée de main de Christophe Galfard

 L'Univers à portée de main de Christophe Galfard (Poche, 601 pages, 2016)

Incipit

Imaginez-vous sur une lointaine île tropicale par une chaude et claire nuit d'été.

Un livre qui décoiffe, ébouriffe, qui donne le vertige, qui stimule l'imaginaire, qui offre des clés de compréhension de notre Univers comme jamais et toute cela de manière accessible, magnifique livre de vulgarisation scientifique ! Si après cela vous ne devenez pas astrophysicien ou physicien théorique c'est à désespérer :-) Un ouvrage qui donne une bonne idée de l'état de l'art dans la recherche, sur des possibilités stupéfiantes et qui ravive en moi la perte de Stephen Hawking. Un livre qui se marie à merveille avec mes autres lectures sur l'Astronomie et l'Astrophysique et me donne un regard nouveau sur ce ciel que je regarde, moins intimidé car de plus en plus familier. Regarder Andromède en sachant ce que cela représente ajoute au plaisir. Et il y a toujours en filigrane qu'est-ce que comprendre, qu'est-ce qu'expliquer, qu'est-ce que modéliser, qu'est-ce que la réalité, etc. J'aime beaucoup les expériences de pensées. Je suis persuadé que c'est la bonne approche, comme la science fiction, pour inciter des jeunes personnes à choisir ce genre de métier. C'est la première fois où j'ai compris des petites choses sur la théorie des cordes (Rassurez vous c'est à la fin), pourquoi les trous noirs s'évaporent, et ce qu'on entends par multivers ou la gravitation ... Bref un super livre !! Car les livres de cours qui ont des équations évacuent parfois le sens sous-jacent, pourquoi on en est arrivé là, ce que cela implique, la portée philosophique, etc. Or le modèle n'est pas tout, il a un cadre, une histoire. Mais je m'égare, un très bon livre tout public sur notre Univers (Ou l'un d'entre eux ...). Ah sheldon qui travaille sur la théorie des cordes, Sheldon mon héros ...

Note : AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

dimanche 14 mars 2021

Foundation and Earth by Isaac Asimov

Foundation and Earth by Isaac Asimov (Harper Collins, 449 pages, 2016)

Incipit 

“WHY DID I DO IT?” ASKED GOLAN TREVIZE.

It wasn’t a new question. Since he had arrived at Gaia, he had asked it of himself frequently.

Et voilà la fin du cycle ! J'étais peut-être impatient de savoir et c'est peut-être pour cela que j'ai trouvé que cela trainait en longueur, mais la fin un peu courte à la réflexion est à la hauteur de mes attentes. Cela parle bien sûr de la Terre, de son système et sa "proche banlieue", ce qui tombe bien puisque je travaille sur l'astronomie en ce moment. Je crois que je vais attaquer le reste du corpus Asimovien, qui concerne spécifiquement les robots. Asimov est vraiment très bon quand même. Je comprends ses récompenses et son statut d'écrivain  majeur de la SF. Je me rappelle avoir lu Pebble in the sky il y a fort longtemps et sans l'avoir fait exprès j'ai cru comprendre que cela a permit plus ou moins le début du cycle de Foundation. Curieux hasard mais d'un autre côté je ne me rappelle plus du tout de cette histoire. Mais j'ai encore ce livre lu adolescent. Humm peut-être le relire.

Note : AAAAAAAAAAAAAAA

vendredi 12 mars 2021

L'éclaireur de Lynd Ward

L'éclaireur Récits gravés de Lynd Ward de Lynd Ward (Monsieur Toussaint L'Ouverture, 1456 pages, 2021)

Des gravures fortes, marquantes, aux symboles percutants. Un noir et blanc ciselé, des choix de perspectives étudiés, tout est mis en œuvre pour marquer l'imagination et nous pousser à nous dévoiler. A l'instar du test de Rorschach, ici pas de paroles, pas de textes, c'est vous qui construisez, projetez votre récit. Ce qui est gravé va réveiller en vous votre univers, vos mythes, votre psyché, vos préjugés et clichés, va vous révéler votre propre éducation, vos fantasmes. Une critique sociétale qui n'a pas perdu une ride. Accompagné de très beaux textes de Lynd Ward, sur l'art et l'artiste, ou encore de ceux d'Art Spiegelman. Un écrin de qualité, papier, reluire cousue, marque page, coffret de protection. Une pièce de collection.

Note : AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

L'Astronomie comme vous ne l'avez jamais vue d'Emmanuel Beaudoin

 L'Astronomie comme vous ne l'avez jamais vue d'Emmanuel Beaudoin, illustré par Emmanuel Delort
2ème édition (Dunod 2ème éd, 192 pages, 2020)

Livre richement illustré, un vrai plaisir à parcourir, à lire, à relire. Bien moins cher que Le guide du chasseur d'étoiles, tout en étant complémentaire sur certains points. Donne des informations de bases et essentielles de belle manière. Un véritable plaisir ce livre. J'ai aussi deux ouvrages qui sont plus "techniques" (Astronomy A Self-teching Guide, excellent, en cours, il y a des exos, des calculs etc, génial et Astronomie Astrophysique 5è édition de Acker, moins débutant, et enfin Le ciel à découvert), mais celui là complète bien Astronomie guide de l'amateur (Edition Gründ, mais une édition de 1980 un peu vieillie), La partie guide d'observation aux jumelles/télescope avec différentes ouvertures etc. et permet d'approfondir petit à petit. La visite guidée de notre système solaire est superbe pour débuter. L'essentiel en quelques pages richement illustrées. Cela donne une bonne idée globale de la richesse de l'Univers, des dernières avancées, technologies ou encore des moments clés (La première photo d'un trou noir, ou la première fois que LIGO a détecté les ondes gravitationnelles, cela parle même d'Oumuamua qui fait la une dans l'actu suite au livre de Loeb, à ce propos La Recherche février/mars 2021 a un dossier exobiologie). Au passage signale des sites web et quitte à les noter je vous les partage même si dans le lot il y en a probablement d'autres qui ne sont pas dans cet ouvrage.

- soleil 

https://www.spaceweather.com/

https://www.solarham.net/

https://www.nasa.gov/stem-ed-resources/solar-math.html 

- Lune

https://www.pleine-lune.org/calendrier-lunaire-2021

- Astéroïdes et planètes mineures

https://www.euraster.net/

https://www.minorplanetcenter.net/

- ISS

http://www.isstracker.com/

- Qu'est-ce que je peux voir ce soir ?

https://www.timeanddate.com/astronomy/night/

- Forum Astram

https://www.webastro.net/webastro/apropos/

https://www.cloudynights.com/

Note : AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA


Guide du chasseur d'étoiles de Shore, Prosper et White

Guide du chasseur d'étoiles Découvrir les planètes, les étoiles et l'Univers en 275 leçons de L. Shore, D.
Prosper
et V. White (Delachaux et Niestlé, 272 pages, 2016)

Incipit :

Une nuit noire, claire comme du cristal, constellée d'innombrables étoiles, a de quoi étonner.
Oui, je ne suis pas raisonnable (Voir Le ciel aux jumelles ou L'Astronomie comme vous ne l'avez jamais vue, article à venir), j'aime bien puiser dans un éventail d'ouvrages, chacun ayant ses points forts ou apportant un détail inhabituel. Et puis c'est un régal pour les yeux autant qu'un catalogue d'observation à faire. Il complète à merveille les autres ouvrages de base. Il fait partie du lot des bons ouvrages pour débuter. Le seul bémol est son prix, le double de la version en anglais, si j'avais su ... Mais le livre est solide, pages brillantes et iconographie qui claque. Sur certaines entrées j'aurais aimé plus de détails, plus de précisions techniques, et des renvoies vers sites web ou des ressources. Mais bon globalement vous apprendrez plein de chose.

Note : AAAAAAAAAAA

Bourbaki de Maurice Mashaal

Bourbaki Une société secrète de mathématicien de Maurice Mashaal (Belin, 256 pages, 2017)

Incipit

Disons-le d'emblée, Nicolas Bourbaki n'est pas le nom d'un individu, mais celui d'un groupe de mathématiciens, presque tous français.

Une biographie d'un être imaginaire. Humm pas si imaginaire que cela. Heureusement que je me rappelais un peu l'algèbre abstraite (groupes, anneaux, etc). J'ai apprécié les liens avec l'Oulipo ou le structuralisme, comme l'humour potache et l'usage de vocables à plusieurs sens. Et l'équilibre entre avancées et critiques qu'a incité Bourbaki, comme les aléas liés à tout groupe humain au sein de l'histoire des mathématiques. Au final une biographie inspirante. Je note au passage que, bizarrement ou pas si bizarrement que ça d'ailleurs, les conspirationnistes ne parlent jamais de ce type de société secrète (Ni des meetings secrets/confidentiels des grandes entreprises du CAC40, et des autres d'ailleurs, de ceux des syndicats voire des associations/ONG ou des groupes politiques, des hautes instances religieuses etc.). Les conspis eux-mêmes tiennent des réunions secrètes, ce qui ne manque pas d'ironie.

Excipit 

En dépit de ses faux pas, Bourbaki a fait un peu grandir "l'honneur de l'esprit humain". En ces temps où le sport et la finance sont les grandes idoles de la civilisation, c'est un bon point.

 Note : AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA


jeudi 11 mars 2021

Le ciel aux jumelles de Bertrand d'Armagnac

 Le ciel aux jumelles explorer simplement les étoiles et les curiosités du ciel de Bertrand d'Armagnac
(Stelvision, 112 pages, 2017)

Regarder à l’œil nu permet d'apprendre à se repérer muni d'une carte (Comme celle dans le magazine Ciel et Espace de ce mois par exemple ou dans des livres ou sur internet). L’observation aux jumelles permet de découvrir des choses étonnantes, même l'aspect laiteux d'un constellation (M42 Orion en dessous du Baudrier lorsque vous regardez vers l'horizon orienté Sud). J'ai pu trouver mardi 9 mars Andromède mais pas simple, ce n'est pas la meilleure saison, je dois être côté rue et la pollution lumineuse est importante pour cette raison, M31 est un peu bas sur l'horizon alors il y a les couches nuageuses, mais j'ai pu voir de manière beaucoup plus discrète que pour M42 cet aspect laiteux. Les Pléiades aux jumelles sont tout simplement étincelantes. Surtout en ce moment où la lune se fait discrète. Ce guide n'est pas qu'un catalogue d'objet à observer, il regorge de conseils pour observer, s'orienter, choisir ses jumelles ou un monoculaire, utiliser un pied (pied photo, monopode ou pas, ou un ... balai), un siège, se couvrir (et autres aspects "confort"), utiliser une carte (déchiffrer la Magnitude notamment), mesurer le ciel, des détails sur la lune (Mers et cratères), une carte du ciel minimum, un journal d'observation basique, les autres objets à observer (Comme les comètes). Si l'anglais ne vous pose pas de souci il y a le guide d'observation aux jumelles de l'IFAS.

0. Préparer son menu. Selon la saison, avec cet excellent guide Le ciel aux jumelles, qu'est-ce que vous allez regarder ce soir ? Comment je me repère ? Je fais modeste je me donne deux observations. Je les fait dans l'ordre. J'ai commencé par la Bague de Fiançailles autour de Polaris.

1. Vérifier la météo dans sa localité : Beaugency. Ciel clair et dégagé ? Sinon ce n'est pas la peine. Quelle température  ressentie ? Du vent ? Ceci pour se couvrir, j'ai vu la nécessité d'avoir un sous-pantalon, des gants, un bon bonnet. J'ai testé la Chapka (surplus militaire) très protectrice mais a tendance à générer de la buée lors de l'observation car entoure un peu trop la tête.

2. Je prépare également  ma visite nocturne avec Stellavision Web (ou client lourd), apprendre à s'en servir, se documenter sur l'objet recherché via une base de données (Par exemple M31, pas loin de Cassiopée et Persée, Aladin Lite M31 Andromède) pour apprendre la carte du ciel et me repérer (Carte du ciel du jour en ligne, cliquer sur The Sky Now, et indiquer aussi votre Long/Lat). Vous avez aussi un tas d'applications ISS detector, Stellarium Mobile, Star Walk 2 avec Réalité Augmentée etc. Bon attention à votre vision de nuit ...

4. Se couvrir donc, car il faut rester au moins 30mn pour faciliter la vision de nuit (Pendant ce temps là regarder les constellations "faciles" comme Orion (Rigel, Bételgeuse, Bellatrix, le Baudrier), les étoiles faciles comme Procyon, Castor et Pollux, Aldébaran etc), les amas superbes (Les Hyades, les Pléiades) et bien sûr en ce moment Mars juste à côté des Pléiades mais qui s'en éloigne de plus en plus.



5. L'instrument pour regarder : des jumelles 10x25 Pentax SP (mais il est également recommandé les Nikon Aculon 10x50). Avoir une lampe avec filtre rouge (Par exemple une lampe torche dédiée ou une mini-maglite + accessoire filtre rouge). Cela m'a permis de retrouver mes lunettes que j'avais posées sur un siège et puis bon, j'ai oublié, j'ai pris le siège et mes lunettes sont tombées. Je m'en suis rappelé plus tard, heureusement je n'ai pas marché dessus ! Cela m'évite de marcher sur le hérisson du jardin (que j'entends farfouiller car il est pas discret ...).

5. Un journal d'observation (Utiliser celui de ce guide, soit s'en faire un, soit utiliser ou s'inspirer des modèles qui foisonnent sur le net) 

Bref ce guide est très très bien si vous souhaitez, comme moi, débuter. Investissement financier minimal et bon apprentissage de la découverte du ciel. Il me servira tout au long de l'année pour choisir ce qu'il y a de mieux à observer selon les saisons et l'an prochain pour réviser. Cela donne aussi une bonne idée de ce que cela implique d'observer le ciel (Vêtements adaptés, préparer sa sortie, apprendre à bien se servir de ses jumelles comme l'ordre des réglages, s'orienter, trouver un ou des postes d'observations, trouver les meilleures positions, découvrir les satellites qui pullulent, Iridium, Starlink, se préparer à observer l'ISS et autre.); Je n'ai pas encore commencé mais il est aussi possible d'observer la lune, bien sûr, mais aussi le Soleil (avec des filtres). C'est prévu. De même l'usage du FirstScope, un petit télescope de table (Article à venir).

Note : AAAAAAAAAAAAAAAAAAA


 

samedi 6 mars 2021

Les six fonctions du langage de Clémentine Mélois

Les six fonctions du langage de Clémentine Mélois (Le Seuil, 112 pages, 2021)

Vous aimez l'humour ? Vous n'aimez pas forcément les romans photos ? Et une parodie de roman photo cela vous dirait ? Pour gentiment vous moquer ? Genre décalé, style l'humour déjanté de Fabcaro (Que j'adore ... qui a un style roman photo d'un certaine manière), avec des références sur le signe, le langage, Roland Barthes (Par lui-même ou par un autre), (Cf. La septième fonction du langage de Binet), comme quoi cela n'exlut pas un intellectualisme sous-jacent, traité sur un ton ou bien sérieux ou trahissant nos éléments de langage, nos comportements automatisés et cela se prête à merveille à l'humour (involontaire) des romans photos, eux-même la quintessence du cliché (et pas de que photographique arf arf arf), certains passages sont ici tordants. Je ne connaissais pas cette autrice, maintenance c'est fait, et je vais regarder ce qu'elle écrit d'autres.

Note : AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

mardi 2 mars 2021

Le ciel à découvert de Jean Andouze

 Le ciel à découvert sous la direction de Jean Andouze (CNRS Editions, 326 pages, 2010)

Incipit :

L'Union astronomique internationale et L'Unesco ont convaincu les Nations unies de proclamer "Année mondiale de l'astronomie" l'année 2009.

Un recueil de textes d'auteurs divers qui brosse un portrait de la recherche en 2010. Il y a des passages qui présupposent des connaissances que je n'ai pas et cela peut paraître assez techniques bien qu'il n'y ait guère d'équations. Disons que cela s'appuie sur les recherches et qu'est offert une réflexion sans pour autant cacher la complexité des travaux sous-jacent, donc pas forcément très grand public. Mais cela reste tout de même passionnant, incroyable, étonnant, tant le travail d'enquête utilise de techniques différentes, élaborées, pour révéler plus qu'il n'y a à voir au premier abord. Cest touchant de lire que β Pictoris pourrait être une exoplanète mais que cela demandait confirmation en 2017. Bon il me fallait savoir et quelques lignes plus loin ils indiquent un site recensant les exoplanète (environ 300 en 2009 et 4687 le 2 mars 2021 !!), j'ai un peu cherché pour la syntaxe pour compulser le catalogue en ligne, en fait il faut utiliser le nom court  Pic b, dont le statut d'exoplanète est ... confirmé ! Amusant de lire que le James Webb Telescope devait être lancé vers 2014 (de mémoire) alors qu'il devrait l'être en fin de cette année (Octobre 2021). Donc pour certaines choses, et c'est normal dans le cadre de la recherche, il y a des attentes non confirmées et il faut remettre en perspective. Oui il y a certes des données obsolètes, par exemple le nombre d'exoplanète découvertes, ou des dates de lancement etc. Et depuis 2010 la recherche a du affiner sur plusieurs points très certainement. Néanmoins j'ai trouvé cet ouvrage toujours pertinent (pour moi et mon niveau) par la qualité des articles, la qualités de l’iconographie, l’éventail des axes de recherches, les outils et techniques utilisées, la variété des connaissances nécessaires autre que la physique (topographie, cartographie, informatique, bases de données et catalogue, statistiques, biologie, biochimie, géologie, archéologie, chimie organique, etc) des références fournies (Là aussi cela ne dépasse pas 2010 évidemment) et ce livre démontre, encore une fois, que le livre Avi Loeb est un peu resté dans l'esprit des années 80/90 tant l'exobiologie (astrobiology chez les anglo-saxons), les exoplanètes, les biomarqueurs, la recherche de signes de vie extraterrestre, était au cœur de plusieurs axes de recherche déjà en 2010 (Et donc avant). Avi Loeb essaye de se faire un nom ou est en manque de notoriété mais ne révèle pas de la nouveauté en ce qui concerne ce type de recherche qu'Avi Loeb centre principalement sur SETI (La fin d'un règne avec l'effondrement d'Arecibo), projet qui a fait à ses débuts l'objet de fantasmes et donc d'hostilité, mais qui n'est qu'un axe parmi d'autres. Ce livre, Le ciel à découvert,  n'est peut-être pas à conseiller pour débuter, mais si on s'accroche on glane un nombre impressionnant d'informations sur un sujet dont la richesse est stupéfiante. J'ai particulièrement apprécié les manières de révéler des indices, à la manière de la police scientifique, car c'est cela nous avons des indices, une scène de crime (ha ha) et on reconstruit la scène de manière très détaillée. Il y a des techniques incroyables auxquelles je n'aurais pas pensé qui nécessitent pour les utiliser une maîtrise scientifique de base et une bonne compréhension des limites des outils, des mesures, et la prise en compte complexe de très ombreux paramètres. Une lecture exigeante mais qui récompense à la hauteur de son investissement. Je complète cette lecture par un cours d'astrophysique, un manuel de base d'astronomie et diverses lectures (Comme les revues Ciel et Espace, L'Astronomie et Astronomy Magazine). Et quelques observations que je planifie avec l'outil logiciel Stellarium (Ici la version en ligne). Au final un livre génial !

Note : AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

lundi 1 mars 2021

Gunnm de Yukito Kishiro

 Gunnm de Yukito Kishiro (Glénat, 2104 pages, 2001)

Quelle saga ! Dessins, mise en page, rebondissement ! Une autre Yoko comme ma Yoko Tsuno de mon enfance. De l'I.A, des Mechas, des androïdes, des médecins fous, du Rollerball, du Mad Max, du Wall-E, du Blade Runner, du Cyberpunk etc. Un mix étonnant et détonnant puisant dans de multiples sources proposant une épopée cyberféministe qui décoiffe ! Que dire de plus sur cette saga de toute manière mythique à l'instar du culte Akira ? J'avais un peu regretté la fin de Gunnm mais voilà il y a eu depuis une suite : Gunnm Last Order !!! Hummm tentant ! Très tentant ... Mais voilà l'astronomie me tente un peu plus en ce moment !!

Note : AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA