jeudi 11 mars 2021

Le ciel aux jumelles de Bertrand d'Armagnac

 Le ciel aux jumelles explorer simplement les étoiles et les curiosités du ciel de Bertrand d'Armagnac
(Stelvision, 112 pages, 2017)

Regarder à l’œil nu permet d'apprendre à se repérer muni d'une carte (Comme celle dans le magazine Ciel et Espace de ce mois par exemple ou dans des livres ou sur internet). L’observation aux jumelles permet de découvrir des choses étonnantes, même l'aspect laiteux d'un constellation (M42 Orion en dessous du Baudrier lorsque vous regardez vers l'horizon orienté Sud). J'ai pu trouver mardi 9 mars Andromède mais pas simple, ce n'est pas la meilleure saison, je dois être côté rue et la pollution lumineuse est importante pour cette raison, M31 est un peu bas sur l'horizon alors il y a les couches nuageuses, mais j'ai pu voir de manière beaucoup plus discrète que pour M42 cet aspect laiteux. Les Pléiades aux jumelles sont tout simplement étincelantes. Surtout en ce moment où la lune se fait discrète. Ce guide n'est pas qu'un catalogue d'objet à observer, il regorge de conseils pour observer, s'orienter, choisir ses jumelles ou un monoculaire, utiliser un pied (pied photo, monopode ou pas, ou un ... balai), un siège, se couvrir (et autres aspects "confort"), utiliser une carte (déchiffrer la Magnitude notamment), mesurer le ciel, des détails sur la lune (Mers et cratères), une carte du ciel minimum, un journal d'observation basique, les autres objets à observer (Comme les comètes). Si l'anglais ne vous pose pas de souci il y a le guide d'observation aux jumelles de l'IFAS.

0. Préparer son menu. Selon la saison, avec cet excellent guide Le ciel aux jumelles, qu'est-ce que vous allez regarder ce soir ? Comment je me repère ? Je fais modeste je me donne deux observations. Je les fait dans l'ordre. J'ai commencé par la Bague de Fiançailles autour de Polaris.

1. Vérifier la météo dans sa localité : Beaugency. Ciel clair et dégagé ? Sinon ce n'est pas la peine. Quelle température  ressentie ? Du vent ? Ceci pour se couvrir, j'ai vu la nécessité d'avoir un sous-pantalon, des gants, un bon bonnet. J'ai testé la Chapka (surplus militaire) très protectrice mais a tendance à générer de la buée lors de l'observation car entoure un peu trop la tête.

2. Je prépare également  ma visite nocturne avec Stellavision Web (ou client lourd), apprendre à s'en servir, se documenter sur l'objet recherché via une base de données (Par exemple M31, pas loin de Cassiopée et Persée, Aladin Lite M31 Andromède) pour apprendre la carte du ciel et me repérer (Carte du ciel du jour en ligne, cliquer sur The Sky Now, et indiquer aussi votre Long/Lat). Vous avez aussi un tas d'applications ISS detector, Stellarium Mobile, Star Walk 2 avec Réalité Augmentée etc. Bon attention à votre vision de nuit ...

4. Se couvrir donc, car il faut rester au moins 30mn pour faciliter la vision de nuit (Pendant ce temps là regarder les constellations "faciles" comme Orion (Rigel, Bételgeuse, Bellatrix, le Baudrier), les étoiles faciles comme Procyon, Castor et Pollux, Aldébaran etc), les amas superbes (Les Hyades, les Pléiades) et bien sûr en ce moment Mars juste à côté des Pléiades mais qui s'en éloigne de plus en plus.



5. L'instrument pour regarder : des jumelles 10x25 Pentax SP (mais il est également recommandé les Nikon Aculon 10x50). Avoir une lampe avec filtre rouge (Par exemple une lampe torche dédiée ou une mini-maglite + accessoire filtre rouge). Cela m'a permis de retrouver mes lunettes que j'avais posées sur un siège et puis bon, j'ai oublié, j'ai pris le siège et mes lunettes sont tombées. Je m'en suis rappelé plus tard, heureusement je n'ai pas marché dessus ! Cela m'évite de marcher sur le hérisson du jardin (que j'entends farfouiller car il est pas discret ...).

5. Un journal d'observation (Utiliser celui de ce guide, soit s'en faire un, soit utiliser ou s'inspirer des modèles qui foisonnent sur le net) 

Bref ce guide est très très bien si vous souhaitez, comme moi, débuter. Investissement financier minimal et bon apprentissage de la découverte du ciel. Il me servira tout au long de l'année pour choisir ce qu'il y a de mieux à observer selon les saisons et l'an prochain pour réviser. Cela donne aussi une bonne idée de ce que cela implique d'observer le ciel (Vêtements adaptés, préparer sa sortie, apprendre à bien se servir de ses jumelles comme l'ordre des réglages, s'orienter, trouver un ou des postes d'observations, trouver les meilleures positions, découvrir les satellites qui pullulent, Iridium, Starlink, se préparer à observer l'ISS et autre.); Je n'ai pas encore commencé mais il est aussi possible d'observer la lune, bien sûr, mais aussi le Soleil (avec des filtres). C'est prévu. De même l'usage du FirstScope, un petit télescope de table (Article à venir).

Note : AAAAAAAAAAAAAAAAAAA


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire