vendredi 14 mai 2021

The Selected Works of T.S. Spivet by Reif Larsen

The Selected Works of T.S. Spivet by Reif Larsen (The Penguin Press, 377 pages, 2009)

Incipit :

The phone call came late one August afternoon as my older sister Gracie and I sat out on the back porch shucking the sweet corn into the big tin buckets.

Un très beau livre (J'ai la première édition reliée), de belles illustrations, une construction labyrinthique, de l'intertexte à foison, avec un roman dans le roman (L'extrait d'un des livrets de sa mère), des références diverses qui montre la vaste culture de l'auteur. On y perçoit un fond idéologique : la méthode scientifique, le darwinisme, la curiosité, la créativité. Mais cela reste un parcours initiatique, avec l'épreuve du sang, où grandi, se séparer de ses parents (La perte filiale), reste un sujet toujours aussi riche. A cela s'ajoute un background dramatique (La perte du frère), la résilience, le dépassement de soi, et enfin la perte des illusions de l'enfance en côtoyant le monde des adultes (Monde de l'apparence, des manipulations, de l'argent, etc). Au final un ouvrage très riche qui aborde un grand nombre de thématiques.  Un hymne à la curiosité humaine, la recherche d'une vérité, la science, la découverte. Qui donne l'envie d'acheter un théodolite ... ha ha ha, et de tout mesurer, cartographier afin d'élaborer des taxonomies originales et contrintuitives. Si après cela il n'y a pas une génération de curieux et de scientifiques c'est à se damner.

Note : AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

Proving Darwin by Gregory Chaitin

 Proving Darwin Making Biology Mathematical by Gregory Chaitin (Vintage Books, 124 pages, 2012)

Incipit :

Mathematicians can be subdivided into two types : problem solvers ans theorizers.

Rien que pour m'avoir fait découvrir le livre Kunstformen der Natur d'Ernst Haeckel je remercie l'auteur. Cela donne de très belles illustrations de début de chapitre et, à nouveau (Voir La Biologie en BD), démontre l'incroyable richesse de la Vie, sa créativité. Cette dernière est au cœur de cet ouvrage, le théorème de Gödel sur l'incomplétude démontrant en creux la créativité des mathématiques (Tout n'est pas rigide, déterminé, stable mais en fait instable, chaotique et permettant la vie, l'évolution, le changement et donc les découvertes mathématiques, je résume beaucoup). Bref, l'auteur souhaite démontrer le darwinisme mathématiquement, se fondant sur Turing mais aussi sur les automates cellulaires de Von Newmann. La partie mathématique assez succincte et absconse m'a laissé un peu froid. De même la vue réductrice sur l'égoïsme des gènes de Dawkins (Surinterprétation subjective du mot 'égoïsme' et Dawkins s'en est expliqué et a même regretté le choix de ce vocable). L'auteur est plus convaincant sur les aspects créatifs de la vie, des mathématiques, et donc de l'évolution. Je ne sais si cette nouvelle matière qu'il a voulu créer, la méta-biologie, a eu du succès, a toujours le vent en poupe, ou est un vrai sujet au regard des recherches actuelles en général, mais j'ai bien aimé que l'humain soit réduit à du logiciel, que l'ADN soit le code de la vie, un programme, il y a des analogies qui sonnent justes même si, pour ma part, je n'en suis guère surpris. Les virus informatiques, les automates cellulaires, et même la science-fiction (Cyberpunk), ces thématiques ont été brassées depuis pas mal de temps déjà. Même Tron de Walt Disney (1982) faisait de telles analogies, l'algorithmie génétique (dès les années 60) ou encore CoreWar (années 70), ce qui ne veut pas dire ou qu'il faille en conclure qu'il n'y a plus rien à ajouter car depuis, les mathématiques, l'informatique, la biologie ont fait des bonds importants et il est toujours utile de régulièrement faire des ponts inter-disciplinaires ou de faire un lien pertinent. Il y a aussi plusieurs points extrêmement intéressants explorés dans cet ouvrage. J'aime beaucoup l'ASCII art de la couverture !!!

Note : AAAAAAAAAAAAAAAA

La Biologie en BD de Larry Gonick et Dave Wessner

La Biologie en BD de Larry Gonick et Dave Wessner (Larousse, 313 pages, 2019)

Incipit

La biologie, ça n'est plus comme avant ...
Je me suis mis un peu aux sciences (Physique, astrophysique, géologie, chimie, électronique et autre) et comme j'ai acquis un microscope de compétition je me devais d'en savoir un peu plus sur le monde vivant. La partie traitant des protozoaires et autres archées est un peu courte à mon goût mais bon il s'agit d'un ouvrage généraliste alors ... Malgré tout, l'approche est celle de l'entonnoir à l'envers, on part du particulier pour aller au général (Je préfère l'entonnoir à l'endroit). Ce particulier est tout de même pas si simple à suivre et surtout montre à quel point la vie est d'une complexité étonnante.La transition vers une approche plus globale est brutale, on part de la cellule pour soudain parler du système sanguin et j'ai l'impression qu'il manque des étapes. C'est le genre d'ouvrages à lire, relire et rerelire tant les pièces du puzzle sont diverses. J'ai appris et compris une foule de choses au passage. Comme j'ai un microscope je me suis intéressé aux choses à observer et je me suis abonné à Mikroscopia un forum dédié aux microscopes et aux observations avec cet outil. Ainsi je savait, car cela était précisé dans un post, que les cyanobactéries ne sont pas toutes bleus ou bleues/vert. Il est pourtant dit dans ce ouvrage p. 262 que c'est le cas (En "vrai" 50% sont en fait bleu/vert, voir la section pigment de Cyanobacteria). Alors c'est vrai c'est simplifié mais là je trouve que c'est quand même un peu limite. Toutefois j'ai appris au passage, page 176,  que c'est Rosalind Franklin qui a en fait découvert la structure hélicoïdale de l'ADN (et non l'escroquerie qui consiste à attribuer cette découverte à Watson et Crick, un prix Nobel immérité). Rien que pour cela ce livre mérite le détour. Bon aussi pour les dessins assez drôles qui finalement allègent un description assez technique parfois. J'aurais aimé une vue d'ensemble plus claire et à cette première lecture il manque des étapes. Mais bon cela permet d'envisager une lecture plus aboutie. On sent le miracle de la vie, son incroyable créativité, sa richesse stupéfiante. Cela me donne envie de creuser ...

Note : AAAAAAAAAAAA