samedi 19 juin 2021

Evolution de Marc Elsberg

Evolution de Marc Elsberg (Livre de poche, 637 pages, 2021)

Incipit :

Seul le pupitre était encore debout sur la scène de la salle d'hôtel comble, le secrétaire d’État américain était étendu, immobile, à son pied.

Ce livre m'a tenté car il adresse des enjeux liés aux biotechnologies, un domaine pour le moins fascinant. J'avais suivi Biohackers, une série allemande sur Netflix, pour essayer de renouer avec l'allemand (heu ... pas simple, je suis une quiche, en partie lié à un enseignement mortifère à souhait, l'impression qu'en dehors de la seconde guerre mondiale impossible d'étudier l'allemand. J'espère que cela a progressé depuis), et j'avais apprécié à la fois comment ces technologies se diffusent de plus en plus auprès du grand public et comment elles étaient mise en œuvre dans des laboratoires personnels, un peu comme le garage américain a permis l'essor de l'ordinateur personnel. Frank Herbert dans La Mort Blanche, que j'ai du lire vers la fin des années 80, explorait déjà l'idée qu'un simple individu pouvait concevoir dans son coin quelque chose de terrible. Et aujourd'hui il est même possible de jouer avec des kits Crispr/cas9 (Exemple et ). Bon maintenant je m'en amuse mais encore un livre qui confond programmeur et programmateur (page 550), non pas l'auteur je suppose mais plutôt le traducteur, ce qui est un peu lamentable, mais bon, quand même un livre sur la culture numérique fait l'erreur ou un livre de quelqu'un du milieu, ChatBot le Robot, tout est possible. C'est tout de même un peu navrant. Bref, ce livre explore les manipulations génétiques, genre transhumanisme par l'ADN, avec plusieurs visions qui s'affrontent mais qui remettent en question l'existence même de Sapiens en tant qu'espèce, style Sapiens 2.0 mais en mode amélioration continue, les technologies permettant de passer à la génération suivante ses propres gènes modifiés, une course à la performance, à l'élitisme, etc, tout à fait dans l'esprit du temps, une version accélérée et technologique de La rivière pourpre. Plus Bene Tleilaxu que Bene Gesserit. L'éthique, la morale etc ne suivant pas vraiment, on peut se demander si Sapiens est mûr pour de tels changements.

Note : AAAAAAAAAA

Ps: je vous recommande le k-drama It's okay not to be okay

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire