samedi 31 juillet 2021

Carbone et silicium de Mathieu Bablet

 Carbone et silicium de Mathieu Bablet (Ankama, 272 pages, 2020)

Encore une très belle réussite de Mathieu Bablet, dont j'ai également lu Shangri-La . Cette fois est adressé l'I.A. Encore une fois des symboles forts. Des deux entités l'une est blanche l'autre noire, comme une dualité, et malgré un savoir et un programme commun il y aura divergence et deux regards. L'occasion de décrire notre humanité. dès le départ comme dans Blade Runner le temps d'existence pose question. Le Carbone et le Silicium sont les deux éléments sur lesquels une vie, telle qu'on la comprend, pouvaient se développer. Nul hasard si le Carbone qui renvoie à la vie humaine est complétée du silicium la vie artificielle à base de puce électronique. Il y aurait beaucoup à dire, je vous laisse découvrir. Là aussi merci à l'éditeur à la fois pour le format qui met en valeur les planches et les couleurs riches ainsi que pour le prix abordable.  Cela réveille en moi mes lectures cyberpunk (Neuromancer, Snow Crash, Ghost in the Shell, Gunnm etc), les films (Blade Runner, Matrix, Wargames, etc) et de nombreux essais (Par exemple Chatbot). Mais cette BD a sa place par sa narration envoûtante. J'ai particulièrement apprécié le chemin d'une des I.A. qui s'évertue à parcourir l'intégralité de la terre et indique où il en est par ... pourcentage. Une vision chiffrée du monde comme certains qui ne voient qu'au travers des chiffres, un peu réducteur et illusoires, l'impression fallacieuse de maîtriser ...

Note : AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire