samedi 31 juillet 2021

Sphinx de Christian Jacq

Sphinx de Christian Jacq (Pocket, 464 pages, 2018)

Incipit :

Le monde allait mal, et Bruce aussi.
J'étais intrigué par le quatrième de couverture, l'emprise des  nouvelles technologies (comme dans Le Cercle , Thermodynamique de l'évolution, ou encore Cryptocommunisme), une course poursuite à la Dan Brown mais avec des personnages qui se croient futé et qui provoquent la mort de ceux qu'ils recherchent et n'en tire d'autres conclusion que de ... continuer. Ils se disent sûr d'eux-mêmes, intelligent, mais en fait ils ont juste de l'argent (Beaucoup) et ont une approche assez bourrin. Manque de finesse mais globalement cela peut se lire l'été. Malheureusement il y a une suite, Urgence Absolue (Article à venir). Les aspects symboliques ou liés à l’Égypte font le charme de ce livre mais les deux héros sont au final assez peu attachant. Bruce en particulier. Il fonce et semble pas vraiment réfléchir. Il le dit ou l'auteur le suggère mais dans les faits, quelle buse, comme son meilleur pote milliardaire. Je préfère Dan Brown ou l'excellent Bureau des affaires occultes (Article à venir).

Note : AAA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire