samedi 31 juillet 2021

Urgence absolue de Christian Jacq

Urgence absolue de Christian Jacq (Pocket, 528 pages, 2019)

Incipit :

Vers quel univers le Sphinx, la plus grande sculpture jamais créée, levait-il les yeux ?
Suite de Sphinx que je trouvais déjà un tout petit peu pénible, hé bien c'est pire cette fois. J'ai l'impression que l'auteur pisse à la ligne. Certes les références à l’Égypte, le changement de lieu incessant prétexte à quelques anecdotes est pas trop mal. Mais les deux héros sont vraiment usant, ils savent qu'ils sont suivi (Depuis le premier tome), qu'ils ont servi de chèvre, qu'ils aident l'ennemi à abattre les supérieurs inconnus et qu'est-ce qu'ils font ? Ils continuent ! A un moment (Oui je suis lent) je me suis rendu compte qu'en fait ils étaient plutôt cons comme des manches, ce qui a nui gravement à mon rythme de lecture et a rendu éprouvante la lecture de la fin de ce volume. En tant qu'auteur il ne suffit pas d'affirmer que le héro est intelligent encore faut-il qu'il le prouve par ses actes. Et là ben ... non. Dan Brown fait bien mieux.

Note : bof.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire