jeudi 5 août 2021

L'Apothicaire d'Henri Loevenbruck

L'Apothicaire d'Henri Lœvenbruck (J'ai Lu, 800 pages, 2013)

Incipit :

Il vécut à Paris en l’an 1313 un homme sans famille qui allait du nom d’Andreas Saint-Loup, mais que d’aucuns appelaient l’Apothicaire et, quand on le désignait ainsi, nul n’ignorait qu’il s’agissait de celui-là bien qu’il y eût de nombreux autres hommes exerçant la profession dans la capitale, car il était à la fois le plus illustre et le plus mystérieux des préparateurs de potions, onguents, drogues et remèdes que l’on pût trouver dans la ville et peut-être même dans le pays tout entier.

J'ai adoré ce roman très érudit, son contexte historique qui me semble superbement reconstitué, les personnages clés de l'époque (Notamment Philippe le Bel mais quelques autres que je vous laisse découvrir), l'épopée d'Andreas, le chemin de Compostelle, les rebondissements, le mystère qui s'épaissit, et la fin magnifique, une mise en abyme qui interroge clairement autant Andreas ... que le lecteur. Ce dernier aura-t-il compris ? La solution de l'énigme ... est en lui. Roman fleuve qui se lit avec délice, à l'instar d'une aventure de Jules Verne ou Alexandre Dumas. Qui m'a également rappelé, en peut-être un peu moins érudit, Le Nom de la rose d'Umberto Eco et pas qu'en raison des citations latines. Dans ce dernier comme dans L'Apothicaire le chemin est important, tout comme le labyrinthe ... Un unique regret ... c'est de l'avoir fini. Car il y aussi de l'amour et une amitié forte qui se construit et cela est bien amené. Le symbolisme me semble omniprésent avec des allusions assez diverses et riches, tout comme sur l'identité et sa construction, la mémoire. Bref un coup de cœur !!!

Note : AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire