samedi 14 mai 2022

Stefan Zweig de Dominique Bona

Stefan Zweig de Dominique Bona (tempus, 517 pages, 2022)

Incipit :

Quand j'ai écrit la biographie de Stefan Zweig, mon fils avait quinze ans et lisait Le joueur d'échecs.

Une très belle biographie, très bien écrite, passionnante de bout en bout, qui, au travers de Zweig, souligne le tragique de l'homme, de sa destinée. En dépit de ses idées cosmopolites, de sa culture européenne, Zweig sera le témoin impuissant de deux guerres qui déchireront l'Europe et le monde. A notre époque du brexit, de Trump, Bolsonaro, de guerre en Ukraine, je retrouve son pessimisme.

Bon, m'intéressant à la psychanalyse, dans le livre pour les nuls, ils recommandent quelques films (Par exemple l'excellent Hitchcock La maison du Docteur Edwards, avec décors de Salvador Dali) mais aussi des romans comme L'interprétation des meurtres, qui s'enlise au fur et à mesure de l'intrigue pour devenir très ennuyeux vers la fin. Je ne sais si je le finirais.

J'ai fini l'excellentissime série En thérapie sur ArteTV, et j'ai enquillé Mindhunter sur Netflix. J'aime bien l'ambiance des années 60, le style qui me rappelle le film culte Le silence des agneaux, bref j'ai commencé le livre Mindhunter qui a inspiré la série éponyme. J'ai aussi terminé Luca de Franck Thilliez, d'abord parce que j'ai lu tout Noreck, tout Minier, que cela faisait longtemps que je n'avais plus lu Franck alors que son Labyrinthe vient de sortir. Il sera prochainement sur la liste. Probablement après Le fantôme du vicaire, suite du très bon Le bureau des affaires occultes.

 Bon week-end et à un de ces quatre !